Page:Banville - Ésope, 1893.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
6
ÉSOPE

Son dos martyrisé saigne sous les lanières
Et l’ombre emplit déjà son visage obscurci.
Il succombe.


Crésus

Il succombe. Fais-lui signe qu’il vienne ici.

(Après l’avoir remercié par un geste de reconnaissance, Rhodope exécute l’ordre du Roi).

Oui, je veux soulager sa misère profonde,
Étant le Roi suprême et le maître du monde.


Rhodope

Ah ! tu mériterais, Crésus, qu’on t’adorât !


Crésus

Hélas !

(Entre Ésope affolé, pantelant, poursuivi par Dorion et les serviteurs armés de fouets).



Scène deuxième


CRÉSUS, RHODOPE, ÉSOPE, DORION, serviteurs.


(Ésope aperçoit d’abord Rhodope et la reconnaît avec stupéfaction).

Ésope, à part.

Hélas ! Elle, grands Dieux !


Rhodope, reconnaissant Ésope, à part.

Hélas ! Elle, grands Dieux ! Mais c’est Ésope !

(Ésope voyant le Roi, vient se réfugier à ses pieds et lève sur lui un regard suppliant, mais délibéré.)

Ésope

Hélas ! Elle, grands Dieux ! Mais c’est Ésope ! Un Rat,
Aveuglé tout à coup par les cieux écarlates,
Et stupéfait, sortit de terre entre les pattes