Page:Banville - Camées parisiens, s3, 1873.djvu/80

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Mesdames,



Je reprends ma petite œuvre inachevée, après quatre années bien plus longues que quatre siècles, car depuis le temps où je m’amusais à ces babioles, des événements affreux ont changé la face du monde, et un roi barbare, devenu empereur depuis lors, mais qui n’apprendra pas l’élégance parisienne, est venu ici coiffé d’une casquette, sur laquelle aucun statuaire, si habile qu’il soit, ne par-