Page:Barbier - Théâtre, 1745.pdf/207

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
192
TOMYRIS,


Scène VIII.

ARYANTE, ORONTE, ARIPITHE.



Aripithe.


AH ! Seigneur, accourez. Nos Scythes éperdus
N’oſent plus ſoutenir les efforts de Cyrus.


Aryante.

Dieux ! Qu’eſt-ce que j’entens ?


Aripithe.

Dieux ! Qu’eſt-ce que j’entens ? Cyrus eſt dans nos tentes.


Aryante.

Dans nos tentes, ô Ciel !


Aripithe.

Dans nos tentes, ô Ciel ! Ses armes éclatantes,
Au milieu des Perſans le montrent à nos yeux ;
Mais ſes terribles coups nous l’annoncent bien mieux.


Aryante.

Viens, Oronte, ſuis-moi, hâtons-nous, le tems preſſe,
Allons à mon Rival diſputer ma Princeſſe.