Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/195

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE IX


VINTRAS AU MILIEU DES ENFANTS DU CARMEL


Vintras, qui voit de loin le péril de son peuple, accourt. Depuis longtemps son cœur brûlait de visiter son église lorraine. Il arriva sur la sainte montagne par les jours les plus sombres de l’année. Il arriva comme une idole dans un char, mené par Léopold et François qui étaient allés l’attendre Nancy. C’était un jour d’hiver à quatre heures, et une neige glacée couvrait de sa blancheur la montagne et tout le pays. Sa voiture ne parvenant pas à démarrer de Saxon, il dut monter à pied la pénible côte. Les objets, déjà demi effacés par la brume, semblaient reculer vers un passé lointain, dans un espace immense. Tout jusqu’au vent terrible de Lorraine, jusqu’au vague scintillement de la