Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/424

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


éternel du plateau, il n’y eut pas un mot d’oraison funèbre. Le Père Cléach se borna à recommander de prier ardemment. C’était en effet ce qui convenait à la circonstance : peu d’honneurs et beaucoup de prières.

Le corps de Léopold fut placé à côté de celui de sœur Euphrasie et à trois pas du Père Aubry. Sur sa tombe, comme le mât d’un navire naufragé au-dessus des flots, se dressait une croix de bois. On y avait attaché une couronne de lierre, et sur les croisillons était gravée sa devise : Spes mea Deus.