Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/235

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GRAND’MÈRE.

Félicitez-en la cause du miracle, j’y suis pour bien peu de chose.

(Du coté de Marthe, un groupe de dames de province fait des grâces.)

QUELQU’UN.

Très réussi, cet effet de lanternes basses dans les yuccas.


UNE DAME.

Pauvre mademoiselle Marthe ! vous devez bien regretter de ne pas voir la belle fête qu’on donne en votre honneur.


MARTHE.

Oh ! cela ne fait rien… Je suis heureuse…

(Les groupes se dispersent.)

UN INVITÉ.

Vent du sud demain… Les étoiles brillent.


UN AUTRE.

Non, non… vous ne me gênerez pas mon cher… j’ai attelé le grand break…


QUELQU’UN, (à Grand’Mère.)

Vous ne m’avez pas présenté à monsieur votre petit-fils…