Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



xxxxmais, donnez-nous les battoirs, madame,

que nous fassions lessive blanche.

(Elles lavent.)

TROISIÈME LAVANDIÈRE.

Voici les guenilles de la femme du vieux Henaud, votre cousin,

qui mourut, il y a trois mois d’hier matin,

et fut enterré en terre d’avoine…


QUATRIÈME LAVANDIÈRE.

Voici le linge du couvent neuf où les Moines

ne cessent nuit et jour leurs débauches, Maria !

Ils ont tué, d’après ce que j’ai su,

une petite mineure qu’ils détournèrent

pour lui expliquer les tableaux et les mystères excellents.


TROISIÈME LAVANDIÈRE.

El les chemises du sieur de la Tremblaye.


PREMIÈRE LAVANDIÈRE.

On lave, on lave…


QUATRIÈME LAVANDIÈRE.

Vingt ans, trente ans, ma camarade,

dès qu’on se lève jusqu’on se couche,

jusqu’on ne meure….