Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE QUATRIÈME

Une chambre au rez-de-chaussée à Neuilly, dans la maison du docteur Orazzi. Petite chambre claire, propre, élégante, donnant au fond, sur un jardin ombragé. Il fait plein jour. De profil au public, un lit de milieu où repose, endormie, Lolette… La porte du cabinet de toilette est à côté du lit. La porte-fenêtre du jardin, à petits carreaux, est entr’ouverte. Au lever du rideau, Suzon Cassagne parle à une jeune infirmière en costume qui ressemble à une nurse.



Scène PREMIÈRE


L’INFIRMIÈRE, SUZON


L’INFIRMIÈRE, (à Suzon qui vient d’entrer.)

Elle dort.


SUZON, (à voix basse, sur le devant de la scène.)

Eh bien, comment le Docteur Orazzi la trouve-t-il ?


L’INFIRMIÈRE.

Tout à fait hors de danger, guérie… je vous le certifie. Le Docteur Orazzi l’affirme… Depuis plusieurs jours elle pourrait même s’en aller d’ici si elle le voulait. Évidemment la balle restera toujours dans le poumon, mais on vit très bien avec une balle dans le poumon.