Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE DEUXIÈME

Le jardin de l’Institut Claude-Bernard. Le soir. Une vieille orangerie Premier Empire illuminée à droite, avec arcades. Grands arbres séculaires au premier plan. Un pavillon à un étage à gauche mais un peu dans le fond. Ce pavillon a une porte de face au public.



Scène PREMIÈRE


HERVÉ, DEUX ÉLÈVES, CORMEAUX, BELLANGER, TALLOIRES, UN JOURNALISTE, HERNERT.


HERVÉ, (à une petite table dans le jardin, sous une lampe, avec deux élèves.)

En résumé, il reste vingt exemplaires de la médaille à distribuer.


TALLOIRES.

Vingt juste.


HERVÉ.

Tiens, voilà l’exemplaire de Maurel… Il est là, Maurel, je l’ai vu… Ballandier, cherchez Maurel, dans la salle, vous la lui remettrez… Alors, effacez Maurel de la liste afin qu’il n’y ait pas d’erreur… Elle est à jour, notre liste, comme ça ?…


TALLOIRES.

Je vais vérifier encore.


HERVÉ.

Bien.


CORMEAUX, (des marches de l’orangerie.)

Chut ! ne faites pas de bruit.


HERVÉ.

Pourquoi ?