Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1099

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ì-i *"3 v* *aí'** ° /vfZX X D1SC0URS XXXII. Oa i/ pMt Je batcr douccYneïït. ■ Dkns les aífaires • épineufes , ; non plus que dans celles qui? ne lòuffrent aucune difíiculte, il ne faut jamais aller trop vîte , ny auífi trop lentement. Cela veuc dire, qu en toutes les choſes que nous deíirons d’acheminer à leur ' fin , il cst neceffaire d’y tenir un í . ffiilieu, . autremcnt cest joiicr à tout perdre, que de fuïr la mode- Ètation, pour ſe jetter dans l’exccz; plíc dommage qu’èn rcçoivent les- eſprits vìolens ne peut estre mis endoute, puis qu’il le v-oit parc-~ pteuvc , qu’cn la vertu mcſme les. «tremitcz lont bien fouvent vi— cieuſes. Les Atheniens le crurent | «nli, quand ils bannirent de leur,

A-.a %