Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


3$i U Pauvreié éoppofì S ils n ont quelque Jùpport\ Ne peuvent mtrement que par U p*. . tience, .\t»\t. \ * Faincre le mauvais Sort. Cela nous est signifié par l’Em- blcmc de ec jeune homme, qui fait toute forte d’effbrts pour s’«. lcver en haut avcc les ailes qu’on luy a miſes en la main gauche, marques de la vigueur de ſon cſ- prit, mais qui en est empéché par le contrepoids de la droite , où ſe voit attachée une grosse pierreT - Car les Poëtes diſent > qu’a. çauſe de ſon embarras, & de ſa peſan- teur j elle est, le Symbole de la Pauvreté. jQui de tous les fardeaux le plus ìnſuí- portable ,\t• Et le corps ó l ejprit de rnijtres âceeble. C’est elle en effet, qui noue la lancrue, & qui rcticnt la main aux Vertueux , qu elle rend inhabiles, íoità ctnrcJoitàparler.TelseuU fent été poflible Virgile Kflou-