Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


3# Que le Cùnsiìl <& les franchiſes des Temples ſ ' , tic depuis à ſon dommage com* ï me il s’y voulut refugier ,.’ies J ’ fcts de ſon mauvais Conſeil. q écant certain que les encrepriſçj des Souvcrains ſont toujours Con I ■ siderables , & importantes à leUl l Etat ; il importc austì grandement I qu avant que d’en venir à l’execul 1 rion, ils les communiquencàleurs I plus fidelles ſerviteurs. Car cotn. me ces Peuples qui ſont aupresda, mont Athos , voyent lever le So. leil plûtost que ne fónt les autresj I ainû les Principaux Gonſeillets i des Roys , doivent les premicrs, ſçavoir leur delſein , afin de dite en conſcienee ce qui leur enſcm. ble , comme le dcvoir les y obli. ge. Mais le malheur est , que les, Grands du monde imitent quel- quefois ce Roy de Perſe, dont j’ay par le cy-devant, qui voulant pot- ter ſes armes en Gtecej fit aíTein» blerj.ſcs Etats , où les principaux