Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tj2'\tj£ue Tirgent\t* Comme il est done vray que-le feon Pilote ne doit jamais ſe ha-r ïarder ſur la mer, qu’il n’ait pre- mierement rois ordrc a ſon équi- f>agc , & qu il ne ſe ſoit pourverç de toutes les choſes qui luy f&ne ©eſoin pour ſa navigation ; iiſaut de meſme qu’avant que s’engager a la guerre , le Prince avifé preut ne bien garde s’il a de ſargent à ſuífiſance & qu’en ſuitte deee- la, il.compoſe ſon Arméc de Ca- pitaines experimentés, & de Sol- dats valeureux. S’il fait autremeM, ©u toutes les maximes de la guer- íe ſonc fauffes , ou il est à croiw que les entrepriíès ne pcuventque rcuflir inucilemenc. Ainíì n’y ayanç point de force* dans les Artuecs., que l’argent n’appuye, Scquilnc fbûtienne , cest la principale wut nition , dont un- Arlcnal doit çstre fourny. Quelques puiífons que foient les autres refforts , il ncn est point de plus fort, que celuy-