Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/277

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


J/hron ne dùìt pìnt L> sembloit menacer toute la race ° des hommes. Quelque temps ſe pafſa là-destus , à la fin duquel jf avint un jpur que le Pere des Dieux ſe mit en colere contfe Eſculape fìls d’Apollon , pour avoir par-ſes jmedicamens rcdonné la Vie a un mort. Or dautant qu’il n’oſoit point faire éclatter fa pa{Iion,poûr le peut de ſujet qu’il avoit d’estre faíché d’un acte 11 charitable &: íì fìgnalé , il envoya fecrcttement concre luy les Cyclopes , qui ne faillirent point à l’heure meſme de s’en dépeſcher à coups de fleſches ? ce qui fâchaſifort Appollon , que pour ſe venger de cette oífenſe , il recourut, coname eux, à les dards i fi bìcn que Iupiter n’y apporunt âucun obstacle , il les tua touslun. aprés l’autre. Cette Fable ſemble regarderles

  • ctions des Roys, la coutume def-

quels est depunir d’abord dunri- eoureux châtiment les nulveru-*;