Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/567

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


< De la Conmie,\t( qui viennenc , ſans que hme Cftï ' pêche l’aucre. Ainſrelles ſe ſoula' gcnt , au lieu de ſc nuire , en tra'. 1 vaillant à leur eomnmn bien & faiſant provision dc.gram 5 qu'd.. les ſerrent pour toute l’année. où ilſevoid, que la Fourmyn’eft pas ſeulement le Symbole de la prevoyance , mais auflì de la con. corde. Nous liſons.à ce propos qu’un Ancien en ayanc appetccu quantité dans ſon jardin, dont les unes entroicnt dans leur fourmil. licre , & les autres en ſortoient. Bon Dieu, s’écria- t’il, ſe feut-ìl fùn cjue tant de Fourmis vivent en mx dans un peût iieu , & que deux ftr- | finnes ne tuìſſent s’accorder ensemble dans une grande Reyublìquc ? Par cet exemple, & par les autres que j’ay allcguez , il est aiſé de juger, que de quelque ſaçon qu on ſe repre- ſente les choſes du monde, apres les avoir bien considerées , on trouvera qu’elles ne ſe maintien- nent