Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/610

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


’ toujours lgáux,\ta\t^ tiòn ; & vaincu par la conltancc d’un si gtand homme , il envoya l'un des Tribuns pour le delivrer. Cétoit ſàns douce ſe poffederfor- tement, 6i avoir bien plus de paſ- ſion pour Futilvte publique } quil ríen eut depnis pour ſon interelV particulier , quand on luy rcfuſa la Preture, II leur aíTeurcment ob* tenuë , fi CeſarLoHapée 5 &-tous les principaux de Rome v qui le rc- dòutoient co-rame un dangereux Ecueilà leur atnBition , ne ſefuſ- ícnt liguex enſemble , pour l’em- pécher-, commc ils fircnt. Gàr ils. eurent ſi peu de courage que de permettre qu’à force de preſens SC debtigues, Vatinius l’emportât ſur luy , bien qu’ils le connuíTént en leur ame pour le moins vertueux, &pour le plus inhabîlc de tous les ommes, Caton neantmoins ne s’en » 0 ença point ; & fans en montrcr lrV'1 ?C>pl?S triste> il vinc à la. ' c Y divertit à la Paume..