Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/745

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Jpt' T>U Conſeil joint a U Force. tjsturê de ce qiìil doit faire. Apulée expliquc succintemenc eécendroit d Homere , lors que parlant du demon de Socratc -, Et quoy, dit- il , -nest-il pas vray qu’Ulysse & Diomede íont choiíis enfcmble ôc aílociez , pour nous apprendre que le conſeil & le ſecours , l’eſ- prit&: la main , le courage, &l’é. pée doivent estre inſeparables. Car en çfiec il est: impoíïible de venir à bout glorieufement de quoy que ce ſoic , principaiement de ce qui rcgarde les cntrepriſcs militaires, fi l’on ne joint la force du corpsà la maturité du Conſeil, c’estàdire íì la fougue des jeunes gens, qui {ont d’cux-meſmes forts & robu- íles , n’est arreftée & conduitte par l’expeîience des Vieillards,ce qu’on ne metrra jamais en doutc íi l’on considere bien, gue ce nefi pas ſeulment firladiUgence.&fork njìteſſc y maispórla raiſo%, é*f>*rlé Confiîl, qd-o» euientàbntdtsç***.