Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/885

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  1. 4Y lii LdYfMS » ÔC’

le latuinc publique.Qt etantcer- tain quil faut considerer un Etat, ou comme paiíìblc , ou cotntne en. desordre, &agir diversement dans- la paix & dans la guerre -, il im-* porte que le Pvince foit íi aviſe , que Ce reprefentant les commodi- tex & les dommages qui s’eníui- vent de l’un & de l’autre 5 il íça- ehe non íeulement prevoir que!' remcde on y doit mettre , mais qu’cn eífet il l’y mette fi bon, qu’il , merite d’en etre aimé de ſes ſu- )ets, & craint des Etrangers. Or de quelque façon que cette pru- dencc s’acquiere , ſoitpar les Li- vres, ſoit par l’experience. II est.. verìtable que celuy qui la possede est beaucoupà estimer. Et dautant qu un Etat ne ſubíìste que par le ' moyen des Loix, qui sont au corp$'. po .uque ce quel ame est au corps “«wel.&que ie prince st Loy vivante , st faut quc ſ XcmP e il donnc des preuy.csda’