Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/901

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DeÎBnCiCièàcscseffets. 87 s&eviennent vcnimcux. Son me- xhant naturel nous est encore rort bien repreſcnté par ce Rocner tout en feu , qui ſe Yoid au deſ- ſous d’elle. Comme lcMont Etna entretient à ſa propre ruine , les flammes qu’il ne ceffe de vomir nuic& jout; TEnvieux de meſme ſe conſume 6C ſe brûle dans le profond deſesen- trailles, par cette ardeur violente qu’il a de poíſeder ce que les au- tres ont par deffusluy. Ce malest ſi commun dans le monde , qu’il y a j je m’aíſeure, fort peu de gens. qui en ſoient exempts. Cela pro- cede , de ce que comme l’Amour propre est naturel à tous, tous s’i- maginent auffi devoir prendre parr aux choſes que les autres posse- dent & que les en priver c’est leur faire tort. Quoyqu’il enſoit , A vi stuc^ue sourcc que proce- «e Envicelle ne peut être que ■trcs-comagieuſe , juis fjit i