Page:Baus - Étude sur le corset.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 54 —

serrés, de façon à ne pas empêcher, surtout dans la jeunesse et l’adolescence, le développement du thorax et le libre jeu de la respiration.

Le corset produit donc, par sa constriction exagérée, ce double effet : troubles de la circulation et sang de mauvaise qualité. Ainsi se trouvent réalisées d’excellentes conditions pour l’éclosion de nombreuses maladies, toujours graves et d’autant plus inguérissables qu’elles sont le résultat d’une prédisposition devenue constitutionnelle.

ESTOMAC

Cruveilhier, dès 1834, dans son Anatomie descriptive, écrivait : « On ne saurait trop insister sur l’influence qu’exerce l’usage de corsets trop serrés sur la situation et sur la forme des viscères qui occupent la base du thorax. Aussi les changements de situation et de direction de l’estomac sont-ils plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Sommering avait observé, sans en indiquer la cause, que l’estomac est plus arrondi chez l’homme et plus oblong chez la femme. »

Et depuis, aucun des auteurs qui ont traité la question du corset n’a nié la néfaste influence du corset sur l’estomac. Bouvier lui-même signale la compression de cet organe, les lésions des fonctions digestives et la réduction du volume de l’estomac. Cruveilhier, Lévy, Bouveret, Glénard, Mathieu se sont occupés avec toute la compétence voulue de la question. Et la discussion n’est même plus permise, après les thèses de Chabrié et de Chapotot, qui ont mis la question au point et dont nous nous sommes largement inspiré dans ce chapitre.

Dans les changements de forme que l’estomac va subir, sous l’influence de la compression, il sera surtout sollicité par les déplacements des organes voisins et Mme Tylicka a dit très justement que le corset agit sur l’estomac, non plus sur les parties comprimées comme pour les autres organes, mais sur les parties mobiles. Or, quelle est de toutes les parties celle qui est la plus mobile ? C’est la grande courbure, qui s’insinue librement entre