Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sévérité de ses mœurs et la régularité de sa conduite. Il conservait un respect religieux pour la mémoire de l’infortuné Louis XVI, et ne dissimulait pas la haine qu’il portait à Napoléon.

Saint-Vert fut désigné au chef de l’armée française comme un acteur dont on ne pouvait se passer, et il reçut l’ordre de faire partie de la troupe. On lui assigna un traitement de quatre mille francs, dont le premier trimestre lui fut payé d’avance. Au moment de la retraite, on le força de suivre l’armée française.

Madame Burcet fut autorisée à ouvrir son théâtre ; mais comme la salle ordinaire de spectacle avait été la proie des flammes, on lui donna une salle particulière dans une vaste maison appartenant à un seigneur russe, où l’on joua pendant le séjour des troupes françaises à Moscou. Mais bientôt cette salle déplut à Napoléon, parce qu’elle ne lui paraissait pas assez sûre, et il destina à cet objet la salle du trône dans le Kremlin ;