Page:Beaugrand - De Montréal à Victoria par le transcontinental canadien, 1887.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
44
DE MONTRÉAL À VICTORIA.

chemin de fer du Pacifique et de créer une nouvelle route vers le Japon, la Chine, l’Inde et les colonies anglaises de l’Océanie. L’établissement d’une ligne directe de steamers entre Vancouver, Yokohama et Hong-Kong n’est plus qu’une question de quelques mois, et le chemin de fer du Pacifique est déjà entré en compétition avec les voies ferrées américaines, en transportant plusieurs cargaisons de thés, à destination de Montréal, New-York et Londres. La construction de steamers à grande vitesse pour le service de Montréal et Liverpool en été, et d’Halifax et Liverpool en hiver, est aussi une chose décidée, et l’on compte que le trajet par chemin de fer à travers le continent se fera alors en cinq jours. Toutes ces améliorations nous permettront d’attirer vers notre transcontinental canadien, une grande partie du trafic qui se fait actuellement entre l’Angleterre et ses colonies de l’Asie et de l’Océanie, par la voie du canal de Suez. J’apprends aussi que le chemin de fer du Pacifique a l’intention d’entrer en compétition pour le transport des malles entre Londres, Auckland, Melbourne, Sydney et Adélaïde et d’obtenir sa part des énormes subsides que le gouvernement impérial paie en commun