Page:Beaugrand - Lettres de voyages - France, Italie, Sicile, Malte, Tunisie, Algérie, Espagne, 1889.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
67
LETTRES DE VOYAGE

moi il n’y a pas d’armée en Europe mieux organisée que l’armée française d’aujourd’hui. Soit dit en passant, sur un sujet que j’ai l’intention d’étudier sur place, en Algérie.

Notre première excursion du matin se fait dans les bateaux-mouches qui sillonnent les deux rivières. Nous remontons la Saône qui a treize ponts, jusqu’à Vaise et le Rhône qui n’en a que neuf jusqu’à la Boucle. Nous admirons en passant, à gauche, l’église de Fourvières hardiment campée sur la colline de ce nom et à droite, la Croix-Rousse, avec ses casernes et ses couvents des Chartreux et des Trinitaires. Nous étudions l’aspect général de la ville que nous verrons bientôt en détail du haut des tours de Fourvières où nous grimperons bientôt. Je dis grimper car il nous faudra, atteindre une hauteur de près de 1000 pieds d’altitude pour arriver à la plate-forme de l’observatoire. Nous prenons le chemin de fer à ficelles comme on dit à Lyon, qui abrège et épargne la fatigue d’une montée pénible et nous arrivons à la station des Minimes qui se trouve encore à dix minutes de l’église qui est un des monuments les plus remarquables, par son architecture et par sa position. La construction de Notre-