Page:Bergerat - Souvenirs d’un enfant de Paris, vol. 4, 1913.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


darmes corses, ils seront à nous. Que devons-nous faire ? De Bocognano, village voisin, on voit distinctement des membres de ce corps d’élite disséminés sur les pentes de la Pintica, et leurs carabines nationales luire au soleil. Les Bellacoscia sont cernés. Mais comme il y a déjà trente ans que cela dure, nous n’attendrons pas que les gendarmes soient redescendus bredouilles pour monter au Palais-Vert, la canne à la main.