Page:Bertrand - Sanguis martyrum, 1918.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prêtres avec de l’or pour nous racheter. Nous n’avons pas peur des verges, ni des chevalets, ni des croix, mais nous ne voulons point être éternellement confondus.

« Nous souhaitons, notre cher Père, que tu te portes toujours bien dans le Dieu vivant.

« Moi, Privatianus, j’ai écrit et relu. Nous, Baric et Gudden, nous avons signé. »

Au bas de la dernière feuille des tablettes quelqu’un avait tracé d’une grosse écriture maladroite : « Et salue bien mon frère Eutychianus, s’il vit encore ! »

Des larmes coulaient des yeux de l’évêque, tandis qu’il achevait ces lignes. Il songeait à tout ce qu’elles avaient dû coûter d’efforts, de ruses, de calculs, de persévérance aux malheureux qui les avaient écrites. Oui, que n’avait-il pas fallu pour que cette lettre pût être rédigée et pour qu’elle parvînt jusqu’à lui ! Quel espoir invincible, quelle confiance en lui cela supposait ! Il en était ému jusqu’au fond de l’âme… Ce Privatianus qu’il avait cru mort, il se le rappelait maintenant ! c’était, en effet, un exorciste de l’Église de Carthage. Il était en fonctions lors de son élection épiscopale, à lui Cyprien, et il avait même été un de ses plus chauds partisans. Quant aux deux autres, il les ignorait complètement. Ils avaient dû être condamnés aux mines avec Privatianus pendant la persécution de Dèce, voilà bientôt huit ans. Huit ans ! quel long supplice ! Il était prodigieux, vraiment, qu’ils n’eussent point succombé !…

Mais comment s’y prendre pour les tirer de là ? On ne pouvait pas racheter des condamnés frappés d’une sentence régulière. Alors quoi ? Les faire évader ?… Et, tout de suite, Cyprien songea que Cécilius, son ami de Cirta, était un de ceux qui affermaient les mines de Sigus. Sans doute, Cécilius pouvait beaucoup. En arrivant, il lui parlerait de cette affaire… Mais pourquoi celui-ci tardait-il à lui faire parvenir le message convenu ? C’était la faute du messager sans doute…

Le soir, il était tellement excédé par l’attente qu’il se