Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


intellectuel ; entre les analyses des urines l’auteur travaillait ces jours pendant cinq à huit heures ; ce travail consistait dans la lecture de livres scientifiques, la correction des épreuves, la composition et la résolution de problèmes d’algèbre.

Passons aux résultats : nous donnons dans le tableau suivant les valeurs moyennes des analyses des urines pour les jours de repos et pour les jours de travail intellectuel.

  REPOS TRAVAIL intellectuel. DIFFÉRENCE
Quantité totale de l’urine en 24 heures 
1 518 cc. 1 678 cc. 160 +
Densité de l’urine 
1,0184 1,0168 0,0016
Quantité de chlore 
6,08 gr. 6,26 gr. 0,18 +
Soufre total en acide sulfurique 
2,79 2,66 0,13
Acide phosphorique total 
2,4168 2,2971 0,0197
Chaux 
0,144 0,192 0,048 +
Magnésie 
0,128 0,140 0,012 +
Azote total en urée 
33,68 34,05 0,37 +
Urée 
31,49 30,65 0,84
Acide urique 
0,825 0,845 0,02 +

On voit par le tableau précédent que le travail intellectuel augmente le volume de l’urine, il augmente la quantité de magnésie et surtout celle de chaux ; il diminue la densité de l’urine et la quantité d’acide sulfurique. Les autres substances ne présentent pas de variation bien nette ; il faut noter que l’acide phosphorique total ne varie presque pas sous l’influence du travail intellectuel ; mais il est probable que les composés phosphoriques changent ; ainsi il est probable, d’après l’auteur, que la quantité des phosphates terreux augmente, tandis que celle des phosphates alcalins diminue.

Si maintenant on compare les résultats trouvés par différents auteurs, on voit qu’ils ne concordent pas les uns avec les autres ; cela tient d’abord à ce que chaque auteur