Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


membres, la méthode graphique, que Ludwig venait d’introduire en physiologie ; Fick plaça sur le liquide du tube un flotteur portant un stylet terminé par une plume ; celle plume frottait contre un cylindre tournant, recouvert de noir de fumée et placé verticalement, et inscrivait par conséquent sur ce cylindre la hauteur des oscillations du liquide et leur durée. Ces premiers tâtonnements de la méthode ont donné des résultats assez satisfaisants, si l’on en juge par les tracés que Fick a publiés ; nous signalerons notamment son tracé agrandi d’une pulsation [1].

FI-d070-fig. 14 - Pléthysmographe de Fick.png
Fig. 14. — Pléthysmographe de Fick composé d’un cylindre dans lequel la main et l’avant-bras du sujet sont engagés ; le cylindre, rempli d’eau, est en communication par l’ouverture O′ avec un tube en U (M) ; les oscillations du liquide dans la petite branche du tube en U sont transmises par un flotteur à un levier terminé par une plume qui écrit sur un cylindre tournant.

À partir de Fick commence la période contemporaine des recherches ; dans cette période il y a deux noms qui reviennent constamment, ceux de Mosso et de Fr.-Franck ; ces deux physiologistes ont inventé plusieurs appareils nouveaux et ils ont étudié les changements de volume des membres dans les conditions expérimentales les plus diverses. Quelques autres auteurs ont publié des travaux sur ces questions, mais leur rôle est resté secondaire.

  1. Comptes rendus du laboratoire de Fick, Zurich, 1869.