Page:Biographie nationale de Belgique - Tome 2.djvu/268

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


François de Sales et à Fénelon. « S’il est deux hommes qui se ressemblent au point de vue moral et intellectuel, dit M. Le Glay, c’est assurément Louis de Blois et Fénelon….. Chez l’un comme chez l’autre, douceur constante et parfaite dignité de mreurs ; touchante égalité d’humeur dans les circonstances les plus diverses ; mesure sans effort et toute naturelle dans les démarches comme dans les paroles. Tous deux se sont peints au vif et au vrai dans leurs écrits qui ne sont, pour ainsi parler, que la saillie, l’expression de leur âme. Portés l’un et l’autre à cette forme de piété tendre que l’on nomme mysticisme, ils ont laissé aux cœurs pieux, aux esprits contemplatifs, des trésors de méditations, des sources intarissables où la dévotion la plus délicate et la plus expansive trouvera sans cesse à puiser. »

E.-H.-J. Reusens.

Vie de Louis de Blois, imprimée en tête des différentes éditions tle ses œuvres complètes. — Bollandus, Acta SS. Januarii, t. I, p. 430 et suiv. — Le Glay, Louis de Blois dans les Archives hist. et litt. du Nord de la France, etc., 3e série, t. V. — De Ram, Hagiographie nationale, t. I, pp. 73-100.

BLOKHUYSEN (Renier) ou BLOCKHUYSEN, artiste flamand, dessinateur, graveur à l’eau-forte et au burin ; il travailla dans les Pays-Bas et la Hollande aux XVII- siècle et XVIIIs siècle. Il a gravé des portraits d’une facture assez distinguée ; Charles Le Blanc cite ceux de Henri-Corneille Agrippa, — Prosper Alpinus, — Georges Buchananus, — J.-B. Morgnanus, — Thomas Sydenham, tous cinq in-4°, et exécutés, ainsi qu’un frontispice, pour la Dissertatio medica inauguralis… Schuyl, imprimée à Leide en 1728. La seconde édition de la description des monuments religieux du Brabant : Antonii Sanderi chorographia sacra Brabantiæ, sive celebrium abbatiarum, cœnobiorum, ecclesiarum, etc., descriptio, publiée à la Haye, en trois volumes in-folio, par le libraire Chrétien Van Lom, en 1726, contient de lui quatorze vues perspectives. Dans le tome deuxième, six grandes planches, in-folio plano, représentant l’Abbaye des chanoines de Sainte-Gertrude à Louvain, les Couvents des Carmes chaussés à Anvers, à Bruxelles et à Louvain, des Carmes déchaussés et des Carmélites à Bruxelles ; dans le tome troisième, une très-grande planche, in-folio maximo, le Couvent des PP. prêcheurs (Dominicains) à Anvers ; sept planches in-folio plano, les Couvents des Dominicains à Bruxelles et des Frères mineurs à Anvers ; les Colléges des Jésuites à Anvers, à Malines et à Bruxelles ; la maison de Pitsenbourg (commanderie de l’Ordre teutonique) à Malines, façade et aspect postérieur. Plusieurs de ces vues perspectives sont bien traitées et ont des vignettes frontispices burinées ; il en est qui, sous certains rapports, ne le cèdent pas aux planches gravées dans la première édition de la Chorographia sacra Brabantiæ Antonii Sanderi, de 1659, par Luc Vorstermans Junior, Jacques Neefs, J. Troyen et Conrad Lauwers. Ainsi l’édition de 1659 contient, entre autres, de Luc Vorstermans les vues de l’Abbaye de Sainte-Gertrude à Louvain et du Couvent des Carmes à Bruxelles : ces eaux-fortes sont supérieures aux mêmes sujets traités par Renier Blokhuysen, mais les planches de ce dernier ont un mérite spécial, comme reproductions architectoniques. Blokhuysen exécuta aussi des plans panoramiques de villes de la Flandre française : Bourbourg, Cassel, Dunkerque, Gravelines ; et de la Flandre flamande : Grammont, Courtrai, Menin, Nieuport. Ces planches sont de format in-folio plano. Le Blanc mentionne encore le frontispice de l’ouvrage : J. Hubners Staatkundige historie, et Chrétien Kramm rappelle les portraits de J.-G. Ruisner, président bourgmestre à Thorn, décapité en 1724, et de Pierre Bartius, l’une de ses meilleures œuvres, mais qui paraît être la copie exacte d’une autre gravure, tellement imitée d’ailleurs, que l’on n’y retrouve pas le faire de Renier Blokhuysen. Dans la Batavia sacra de Van Heussen et Van Ryn, dont J. Van Bleysewyck grava le beau titre et les portraits, se voit parmi les planches in-quarto, imprimées dans le texte, l’Église de Saint-Martin, à Utrecht, gravure signée : R. Blokhuyse fecit.

L’erreur dans laquelle sont tombés la