Page:Biographie nationale de Belgique - Tome 2.djvu/399

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ordinaires, de la charge de ministre plénipotentiaire au gouvernement général des Pays-Bas. Le même jour, le marquis de Botta, qui avait été plein de prévenances pour son successeur, se rendit au château d’Enghien, où le duc d’Arenberg le festoya; d’Enghien il alla à Belœil, où la réception du prince de Ligne fut également magnifique. Le 20, il alla faire un tour en Flandre, accompagné du comte de Lalaing, gouverneur de Bruges. Enfin, le 2 octobre, ayant pris congé du prince Charles de Lorraine, il partit de Bruxelles pour Paris, et, après quelque séjour dans cette capitale, continua son voyage. Arrivé à Vienne le 22 octobre, il y passa plusieurs mois avant de se rendre en Italie pour y prendre possession de sa nouvelle dignité.

Il mourut à Pavie en 1774.

Th. Juste.

Histoire chronologique des gouverneurs généraux, des ministres plénipotentiaires, etc.. Mss. de la bibliothèque de Bourgogne, nos 16311 et 16312. — Coxe, Histoire de la maison d’Autriche, t. IV. — Voltaire, Siècle de Louis XV, chap. xxi. — Neny, Mémoires des Pays-Bas autrichiens, chap. xviii. — Gazette de Bruxelles, 1749 à 1753.

BOTTENS (Pierre), en religion Fulgence, astronome, théologien, né à Courtrai, le 31 août 1637, et décédé à Bruges, le 14 octobre 1717. Entré au couvent, à Dunkerque , il y prononça ses vœux le 15 décembre 1654. Élevé plusieurs fois aux dignités de son ordre, il sut se concilier l’affection générale de toutes les personnes avec lesquelles il eut des relations. Il aimait l’étude avec passion, surtout celle de la théologie, qu’il enseigna pendant presque toute sa vie. Les sciences, surtout les observations astronomiques, lui furent familières. Il n’a laissé qu’un seul ouvrage scientifique, savoir : Magnum et universale astrolabium demonstrans longitudinem locorum terrâ marique; mais il a encore publié les ouvrages ascétiques suivants: 1° Vita una et trina, quâ uni trinoque Domino perfectissimè servitur et vivitur. Gand, 1684, in-12. — 2° Æconomia sacra sapientiæ increatœ, sive Dei cum hominibus commercium mediante sacra scripturâ. Bruges, 1687-1691, 3 vol. in-8°.— 3° Seraphynsche oeffeninghen, seer profytigh voor alle godvruchtige persoonen. Bruges, 1682, in-8°. Cet ouvrage eut neuf éditions. — 4° Algemeyne toevlugt in den noodt, van den H. Antonius van Padua. Bruges, 1687, suivi de deux autres éditions, in-12. — 5° Apologia FF. Minorum recollectorum provinciæ comitatus Flandriæ S. Josephi, etc. Bruges, 1688, in-8°.— 6° Psalterium Davidicum, juxta sensum litteralem et quantùm assequi licuit mentem auctoris, etc. Bruges, 3 vol. in-12. — 7° Calendarium proprium FF. Minorum cum directorio perpetuo. — 8° Commentarius in omnes Epistolas B. Pauli apostoli, etc. Bruges, 1703, in-4°. — 9° Het goddelyck herte ofte de woonste Gods in het herte, etc. Gand, 1716-1718, 3 vol. in-12. — 10° Gheestelycken catechismus van den wegh der liefde Gods, etc. Bruges, 1708 et 1729, in-8°. — 11° Korte en veel inhoudende reghelen der volmaektheydt, etc., dont la dixième édition parut à Bruges, en 1721, in-8°. — 12° Judicium pacifici Salomonis, Christi Domini nostri, super controversiis, olim et nostris temporibus agitatis, etc. Gand, 1713, in-12. En général ses écrits ne sont pas à l’abri des critiques.

F. Vande Putte.

BOUBEREEL, (Corneille), né à Ostende, entra chez les pères de l’Oratoire, en 1679 et fut, après avoir terminé son cours de théologie, envoyé à Kevelaer, en Gueldre, pour y enseigner cette science. Le jansénisme était à l’ordre du jour; le jeune professeur se laissa entraîner par l’esprit de parti; l’évêque de Ruremonde, François-Louis de Sanguessa, lui ayant proposé d’accepter la bulle Unigenitus, il ne voulut point y consentir et fut suspendu de toute fonction. Retiré à Rotterdam, il y desservit, vers 1739, la principale paroisse, ce qui fait supposer qu’il s’était soumis à l’autorité ecclésiastique. On ignore les dates de sa naissance et de son décès. Il a publié : Den Kristelyken Vader brekende het geestelyk brood voor de kinderen,ofte uytleggingen van alle de evangelien die door geheel het jaar in de kerke aan de gelovige voorgelezen worden, etc., Anvers, 1744, 4 vol. in-12. — 2° Den Kristelyken Vader ofte uytleggingen van alle de epistelen, etc., Anvers, H. W. Van Welberghen, 1744, 5 vol. in-12.

F. Vande Putte.