Page:Biographie nationale de Belgique - Tome 2.djvu/470

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lons plus bas, avaient chacun trois parties, et les œuvres de Brasseur passaient pour introuvables. Le Theatrum bien complet, est, il est vrai, de la plus grande rareté; nous n’en connaissons qu’un seul exemplaire, qui se trouve à la bibliothèque publique de Mons. On conçoit, en effet, qu’il ne peut en exister beaucoup, puisque ceux-ci ne se composent que du restant de l’édition de chacun des opuscules vendus d’abord séparément à mesure qu’ils étaient imprimés. Lorsque l’auteur les eut tous terminés, il rassembla ces restes d’éditions en forme de recueil, pour lequel il fit imprimer un titre général : Theatrum, etc. La troisième partie du Prodromus parut sous le titre de : Sydera illustrium Hannoniæ scriptorum per modum præludii emissæ. Montibus, Havart, 1637, in-12, 164 pp. Cette trilogie est écrite en vers, parce que cette forme nécessitait plus de concision et mettait ainsi l’auteur à même de publier plus tôt son travail. Brasseur se proposait de les composer et de les imprimer en prose, mais il ne put donner suite à son projet. Comme versification, l’œuvre est médiocre, bien que le style soit cependant simple et clair, quand l’auteur ne fait pas de jeux de mots, ce qui lui arrive de temps en temps.

L’on connaît encore de Brasseur les ouvrages suivants : 1° Pratum Marianum intra montes Hannoniæ, etc. Montibus, Havart, 1636, in-12, 37 pp. (La seconde édition de cet ouvrage fait partie du Theatrum.) — 2° Ursa S. Ghisleni archiepiscopi Atheniensis, et exinde abbatis in alla apostolorum, etc. Montibus, Havart, (1636), in-12, 96 pages. — 3° Laudatio S. Augustini Hipponensis episcopi, etc. Montibus, Havart, 1637, in-12, 32 pp. Opuscule extrêmement rare, inconnu à tous les bibliographes. — 4° Lætiensis ecclesiæ cimeliarchium incomparabili sanctissimarum reliquiarum salvatoris, etc. Montibus, Havart, 1645, in-12, 171. pp. — 5° Origines omnium Hannoniæ cænobiorum octo libris breviter digestæ, etc. Montibus, Waudraci, 1650 in-12., 481 pp. — 6° Sancta sanctorum Hannoniæ seu sanctarum ejusdem provinciæ reliquiarum thesaurus. Montibus, Waudraci, 1658, in-12, 32 et 520 pp. Le début littéraire de l’auteur est un Catalogus metricus episcoporum et archiepiscoporum Cameracensium. Montibus Hannoniæ, typis Joannis Havart, 1636, in-8°, ouvrage rarissime, inconnu à tous les bibliographes. Enfin Brasseur a laissé de nombreux travaux manuscrits, mais on ignore ce qu’ils sont devenus.

J. Delecourt.

BRASSINE (André-Joseph), écrivain ecclésiastique, né à Louvain, le 27 mars 1684, mort à Wavre, le 29 octobre 1769. Il étudia les humanités, la philosophie, la théologie, dans sa ville natale, et prit le grade de bachelier en cette dernière science. Ordonné prêtre en 1708, il devint vicaire à Bossut au mois de mai 1711. Le 4 mars 1762, il alla habiter la petite ville de Wavre, et y mourut sept années plus tard, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans. Brassine se distingua par de vastes connaissances liturgiques. Pendant de longues années il fut chargé de la rédaction du Directorum ou calendrier ecclésiastique, et il publia les ouvrages suivants : 1° Directorium sacerdotale continens ritus ac regulas Missam Romano more celebrandi ac ministrandi. Lovanii, 1731; vol. in-16. — 2° Elucidatio dubiorum in celebratione missarum, præsertim votivarum et de requiem, jugiter occurrentium, ex Rubricis generalibus Missalis Romani, decretis pontificiis, Sacrorum Rituum congregationis declarationibus, ex Barth. Gavanto, aliisque probatis auctoribus, ritualistis, etc. Lovanii, Jacobs, 1733; vol. in-8°.

E.-H.-J. Reusens.

BRAUN (Josué-Adam), professeur, physicien, né à Assche (Brabant) en 1702, mort le 3 octobre 1768. Il s’établit en Russie, et occupa à Saint-Pétersbourg, depuis 1746 jusqu’à son décès, la chaire de philosophie. On lui est redevable d’une importante découverte dans les sciences, celle de la congélation du mercure par le froid, et de la propriété qu’acquiert alors ce métal de devenir malléable.

Aug. Vander Meersch.

Dictionnaire historique et biographique, publié par Parent. — Delvenne, Biographie des Pays-Bas. — Piron, Levensbeschryvingen.