Page:Biographie nationale de Belgique - Tome 3.djvu/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mille que son homonyme, dont la biographie suit celle-ci. Il naquit à Ypres, en 1591 et fut admis dans l’ordre des Carmes déchaussés, à Bruxelles, en 1618. Elu, en 1656, général de son ordre, à Rome, il y mourut en 1668. Théologien profond, orateur distingué, il était aussi très-versé dans les langues de Cicéron et de Démosthène. Il fit paraître à Cologne, en 1639, une traduction des opuscules de Saint-Jean de la Croix.

F. Vande Putte.

BULTEEL (Guislain), poëte latin, mort en 1607. La famille de Bulteel, originaire d’Ypres, a possédé, durant deux siècles, la seigneurie de Reninghelst et de la Clytte, hameau dépendant de cette commune. Quelques biographes font naître Guislain Bulteel à la Clytte, d’autres à Ypres; cette dernière supposition paraît la plus vraisemblable, attendu qu’il jouissait dans cette ville du droit de bourgeoisie et qu’il y exerça plusieurs fonctions dans la magistrature, Sanderus dit que Bulteel composa des poésies fort remarquables, alors inédites; qu’il était doué de beaucoup d’esprit et d’une rare érudition. Quelques-unes de ces poésies furent publiées à Francfort, dans les Tomi poetarum Belgicorum, en 1614. La Bibliothèque royale de Bruxelles, fonds Van Hulthem, possède trois volumes in-folio, en feuilles, probablement écrits par Bulteel, le titre en est : Gislenii Bultelii, Clytii, Hyprensis, carmina. Le premier volume contient : Divinarum consolationum, libri VII; le second : Carminum piorum, libri IV, de lapsu et reparatione generis humani, lib. I; Strenæ christianæ; le troisième : Miscellaneorum, libri VII.

La versification de Bulteel se ressent de la renaissance des lettres latines qui s’était effectuée dans une grande partie de l’Europe; tout en traitant des matières religieuses, il invoque cependant, sans à propos, les divinités du Parnasse. Son style est facile et respire déjà cette suavité de diction et d’élégance que les Hosschius, les Becanus, les Wallius, et d’autres poëtes, originaires de Flandre, surent donner, plus largement encore, à leurs compositions, quelques années après le décès de Bulteel.

F. Vande Putte.

BULTEEL (Jean) ou BULLETEEL, sculpteur, florissait à Gand dans la première moitié du XVe siècle. Il était natif de Bossut, dans la châtellenie de Courtrai, ainsi que le constate un acte échevinal du 17 mai 1409. En cette année, il exécuta pour l’oratoire conventuel de l’abbaye bénédictine de Saint-Pierre, au Mont-Blandin, lez-Gand, des stalles décorées de statuettes de saints et de symboles religieux, d’entrelacs, de feuillages, de fleurs et d’animaux. Ces belles stalles furent brisées et livrées aux flammes par les sectaires iconoclastes, pendant la seconde période des troubles religieux du XVIe siècle (1578-1580), à Gand. Dès 1418, il est cité dans les comptes de la commune gantoise; il sculpta aux siéges de la chambre d’assemblée du collége des chefs tuteurs les figurines et les ornements, puis d’autres à un dressoir destiné à la salle des échevins de la Keure. Un acte scabinal du 26 juin 1433 relate un accord fait entre Jean Bulteel et le prieur du couvent des Carmes-Chaussés ou frères de Notre-Dame du Mont-Carmel, à Gand, pour la construction, dans le chœur de leur oratoire, de trente-deux stalles ornementées, en bois de chêne. En payement de cette œuvre, la communauté lui abandonna les droits de propriété qu’elle possédait sur une maison, sise dans la rue des Champs, à côté de la demeure du sculpteur; droits à faire valoir seulement après le décès de la veuve d’Égide Roelfs et du frère carme Jacques Roelfs, son fils.

En 1441-1442 Jean Bulteel sculpta pour la chapelle de la maison échevinale du haut collége, à Gand, un rétable, pour lequel Nabur Martins peignit un tableau ou volet.

Edm. De Busscher.

Comptes manuscrits et livres échevinaux de Gand, XVe siècle. — Chev. Diericx, Mémoires sur la ville de Gand. — Recherches sur les peintres et les sculpteurs aux xive et xve siècles, à Gand, par Edm. De Busscher. 1859.

BULTEEL (Pierre) ou BULLETEEL, sculpteur et peintre, à Gand, de 1450 à 1488. Il était fils de Daniel Bulteel, qu’on ne connaît que par sa collaboration, de 1424 à 1434, à l’ornementation du baldaquin offert, annuellement, par l’échevinage gantois, à l’image de Notre-Dame