Page:Bishop - En canot de papier de Québec au golfe du Mexique, traduction Hephell, Plon, 1879.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


flexion causée par ce surcroît de poids ayant été exactement mesurée, elle fut trouvée d’un seizième de pouce au point central. Or, si le poids de cent quarante livres appliqué dans une condition aussi anormale a produit aussi peu d’effet, nous pouvons assurer en toute confiance que, quand il est chargé et appuyé sur l’eau, soutenu par elle sur toute sa longueur, avec le chargement également distribué sur tout l’ensemble, le canot n’a à craindre aucune flexion.

« La légèreté, quand elle est combinée avec une force et une rigidité convenables, étant une qualité très-désirable, c’est ici surtout que les canots de papier l’emportent sur leurs rivaux de bois. Choisissant deux coques, l’une en bois et l’autre en papier, de mêmes dimensions et rigidité, il est prouvé, par des expériences précises, que la coque en bois sera de trente pour cent la plus pesante. Si vous comparez deux canots de bois et de papier, de mêmes dimensions et de poids égal, vous trouverez que le canot de papier aura sur l’autre l’avantage, aussi bien au point de vue de la rigidité que de la résistance à la torsion. Il arrive souvent que, sans y avoir réfléchi, on affirme que les coques en bois sont d’une plus grande légèreté que les coques en papier. En effet, si l’on ne considère que la légèreté seule, le fait est vrai en théorie ; mais quand on vient à la pratique, il arrive que ces bateaux en bois si extraordinairement légers sont toujours et seront toujours impossibles en service, car on ne tient alors compte que d’une seule des qualités nécessaires pour faire un bateau pratique.