Page:Boissy-Oeuvres de Théâtre de M. Boissy. Vol.2-1773.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ACTE IV.


Scène premiere.


LE BARON, seul, rêvant dans un fauteuil, une plume à la main, le coude appuyé sur un Bureau, qui est devant lui.


Devois-je t’acheter, ô fatale brochure !
Non, rien n’est comparable au tourment que j’endure ;
Et mon esprit, malgré les efforts que je fais,
Est toujours en travail, & n’enfante jamais.



Scène II.

LE BARON, MONTVAL, CHAMPAGNE.



MONTVAL, au fond du théâtre.

Nous avons pris tous quatre une peine inutile,
Nous n’avons pas trouvé le pere de Lucile.


CHAMPAGNE.

Monsieur, le voilà seul. Parlons bas, il écrit.


MONTVAL.

Il se plaint, écoutons. J’en ferai mon profit.


LE BARON.

Riche Auteur de Mérope, ah ! je te porte envie.
Les bons Vers sans efforts coulent de ton génie,
Et je ne puis avoir dans mes vœux impuissans,