Page:Bouasse - Optique géométrique élémentaire, Focométrie, Optométrie, 1917.djvu/147

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


La loupe n’ayant généralement que quelques millimètres de longueur (de manière que le grossissement soit énorme), l’objet est au foyer. Il est comme incorporé dans le verre ; nous devons donc appliquer la formule du dioptre (voir plus loin § 100) :

 ;    ,    ,


pour n = 1,50.

Par définition (définition arbitraire, mais commode), le grossissement est 25 : f. Si la distance focale est de 6 millimètres (ce qui correspond à un rayon CO de 2 millimètres, et à une microphotographie de 12,56 mm2), le grossissement est de environ. La microphotographie apparaît donc comme un cercle de 16,8 centimètres de diamètre, vu à 25 centimètres. C’est l’ordre de grandeur de la moitié d’une page du présent volume.

FIGURE 120

Cependant la loupe tient aisément dans le manche d’un porte-plume.

Les photographies microscopiques sont obtenues sur pellicules transparentes.

Nous avons dans la loupe Stanhope le premier exemple d’immersion. On dit qu’il y a immersion lorsque l’objet est comme incorporé à la matière du verre au moyen d’un liquide de même indice que ce verre. Dans le Cours sur la Construction… nous verrons quel rôle important joue l’immersion dans l’emploi des microscopes.

. — Doublet de Wollaston.

Il se compose de deux lentilles planconvexes, dont les faces courbes sont tournées vers l’œil.

FIGURE 121

On prend pour symbole de l’appareil le double rapport :

 ;

sont les distances focales des deux verres ; d est la distance de leurs centres optiques. Le symbole est ici :

2 : 3 : 6.