Page:Bouillet - Atlas universel, 1865.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
314 CHRONOLOGIES. — TABLES.


Ap. J.-C.


(19 juin). — 8 nov. M. Lincoln est réélu président des États-Unis du Nord. — La convention de Québec décide l'établissement d'une confédération des provinces britanniques de l'Amérique du Nord, comprenant la N. -Ecosse, le N.-Brunswick, l'île du Prince-Edouard, Terre-Neuve, les deux Canadas. Les représentants seront choisis par la couronne parmi les membres actuels des chambres hautes et la couronne remplira les places devenues vacantes par décès ou autrement (sept.).

1865. En France, ouverture de la session législative (15 févr.). — Mort de M. le duc de Morny, président du Corps législatif (10 mars). — Discussion de l'adresse (27 mars-15 avril).— Fin de la crise monétaire, qui avait pesé si longtemps sur les affaires ; l'escompte est abaissé à 3 1/2 ; la rente se rapproche du cours de 68 fr. (janv.-avril). — Ouverture de la souscription à l'emprunt du Mexique : il sera émis 500 000 obligations de 500 fr. au taux de 340 fr., remboursables deux fois en 50 ans, la première fois à 500 fr., la seconde fois à 340 fr. Il y aura de plus 3 millions de lots par année, dont un de 500 000 fr. (22 avril) . — Inauguration du chemin de fer de Brest (26 avril) . — Voyage de l'empereur Napoléon III en l'Algérie (29 avril-l0 juin). — L'Union allemande tout entière donne enfin son adhésion au traité de commerce signé entre la Prusse et la France au mois d'août 1862 (9 mai) ; la mise en vigueur du traité franco -prussien est fixée au 1er juillet. — Le budget de 1866 est évalué à environ 1 milliard 845 millions pour les dépenses, et 1 milliard 847 millions pour les recettes.

Publication du Ier volume de la Vie de César, par l'empereur Napoléon lit.

A Turin, vote par lequel la Chambre des députés écarte la discussion sur les événements de septembre 1864, et décharge le ministère Minghetti de toute responsabilité légale à ce sujet ; à la suite de ce vote, nouveaux troubles à Turin. — M. Sella, ministre des finances, annonce dans son exposé financier que le déficit total est de 624 millions ; il espère réduire ce déficità.100 millions par la vente des chemins de l'Etat, par l'émission d'un emprunt de 425 millions et par l'augmentation ou la création de certains impots. La fin de la session sera en grande partie consacrée à la discussion de ces projets financiers, qui seront tous votés par les deux chambres. — Le roi Victor-Emmanuel établit définitivement sa résidence à Florence (28 avril).

En Espagne, les Cortès et le Sénat approuvent l'abandon de Sa'mt-Domingue fait par le gouvernement. — Embarras du Trésor espagnol ; la reine abandonne au Trésor les domaines de la couronne ; le ministre des finances, M. Barzanallana, propose de recourir à la perception de l'impôt par anticipation ; son successeur, M. Castro, renonce à ce moyen et propose une émission de 300 millions de billets hypothécaires garantis par les traites des acheteurs des biens nationaux.

— Des troubles graves éclatent à Madrid, à la suite de la destitution du recteur de l'Université de cette ville (10 avril). — Vives attaques dirigées contre le ministère par les députés du parti progressiste, entre autres par le général Prim ; elles sont victorieusement réfutées par M. Gonzalès Bravo, ministre de l'intérieur, qui revendique énergiquement pour le pouvoir le droit de se défendre par la force contre les factieux. — Adjudication à Madrid d'un emprunt de 600 millions de réaux, au type minimum de 41,50 (3 juin). — Le ministère Narvaez donne sa démission ; il est remplacé par le ministère O'Donnell ( (21 juin) . — Reconnaissance du royaume d'Italie par l'Espagne (juillet). — Échange des ratifications entre l'Espagne et la France du traité rela-


Ap. J.-C.


tif à la réduction des tarifs douaniers entre les deux pays (22 juillet).

Ouverture du Parlement anglais (7 février) ; M. Gladstone présente à la Chambre des communes un projet de budget offrant un excédant de recettes de plus de 100 millions ; cet excédant sera employé à la réduction des impôts sur le thé, l'income-taxe et les assurances contre 1 incendie (27 avril). — La Chambre des communes repousse le bill de réforme électorale proposé pa*- M. Baines, par 288 voix contre 214 (seconde lecture), 8 mai. — Mort de Richard Cobden (2 avril).

En Prusse, la Chambre rejette définitivement le projet de loi relatif à la réorganisation de l'armée (5 mai) ; tout espoir de réconciliation entre la Chambre et le gouvernement disparaît. — La Diète germanique vote sur la proposition de la Bavière, de la Saxe et de la Hesse-Darmstadt une motion ayant pour objet de faire remettre immédiatement l'administration du Holstein entre les mains du ducd'Augustenbourg. La motion est acceptée par 9 voix contre 6 (6 avril) ; la Prusse déclare qu'elle n'en tiendra aucun compte. — Difficultés entre la Prusse et l'Autriche au sujet de l'occupation de Kiel, dont la première veut faire un port prussien destiné à remplacer celui de Dantzig. — Dans un mémorandum sur la guerre danoise, que le gouvernement prussien a communiqué aux chambres pour justifier ses demandes de crédit pour la marine, M. de Bismark, qui a déclaré, par son représentant à la conférence de Londres, le 28 mai 1864, que le duc d'Augustenbourg « peut faire valoir aux yeux de l'Allemagne le plus de droits à la succession dans les duchés », affirme qu'il a acquis la conviction de la nullité des droits de ce prince (mai). — Dans le cours de la discussion, M. de Bismark déclarera aussi que le souverain légitime des duchés avant la guerre était le roi Christian IX, mais que depuis la cession faite par ce prince, le duc de Slesvig-Holstein, c'est le roi de Prusse, conjointement avec l 'empereur d'Autriche ; la Chambre repoussera toutes les demandes de crédit faites par le gouvernement, soit pour l'accroissement de la marine prussienne, soit pour les dépenses de la guerre contre le Danemark. — En Autriche, chute du ministère Schmerling ; M. le comte Belcredi est nommé ministre d'Etat (30 juillet). — Efforts de l'Autriche pour arriver à un rapprochement avec la Hongrie. — Graves démêlés entre la Prusse et l'Autriche au sujet de l'occupation des duchés ; ils se terminent par un arrangement conclu à Gastein entre les souverains des deux pays (20 août) ; en vertu de cet arrangement les deux souverains cessent d'exercer en commun dans les duchés les droits qui leur avaient été dévolus par le traité de paix du 30 octobre 1864 ; le Holstein sera administré par l'Autriche, et le Slesvig par la Prusse ; l'Autriche cède ses droits sur le Lauenbourg à la Prusse, qui s'engage à verser au gouvernement impérial autrichien la somme de 12 millions 500000 francs.

En Russie, ukase du 6 avril ayant pour objet la réglementation de la presse dans l'empire ; un grand nombre de publications seront affranchies de la censure préalable. — Progrès de la Russie dans l'Asie centrale, ayant pour résultat de réunir par des points fortifiés les deux lignes, l'une partant de la Chine, jusqu'au lac IssykKoul ; l'autre partant de la mer d'Aral, de manière à ce que les postes russes ne laissent point d'intervalles par où puissent s'effectuer impunément les invasions et les déprédations des tribus nomades. — Mort du grand-duc héritier de Russie à Nice (24 avril) .

Conclusion du traité de paix entre le Pérou et