Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P1 - A-G.djvu/633

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dicis, et préparèrent des lois commerciales qui furent en vigueur jusqu'en 1789;

En 1576 et 1588, à Blois : dans les premiers, l'édit de pacification accordé par Henri III aux Huguenots fut révoqué, et le roi, après avoir inutilement tenté de s'opposer à la Ligue, s'en déclara lui-même le chef : — aux seconds, qui furent convoqués à la suite de la journée des Barricades, les Ligueurs exprimèrent le vœu de déférer la couronne au duc de Guise : Henri III prévint l'effet de ce vœu en faisant assassiner le duc ;

En 1593, à Paris, tenus par la Ligue pendant le siège de Paris, pour exclure du trône Henri (IV) et y appeler l'infante d'Espagne. Ces États n'eurent aucun résultat. La satire Ménippée couvrit les députés de ridicule. Les procès-verbaux de ces États ont été publiés dans les Documents inédits de l'hist. de France;

En 1614, tenus à Paris, au moment de la majorité de Louis XIII : ils restèrent sans résultat à cause des querelles entre les trois ordres, et furent dissous;

En 1789, à Versailles. Ils sont appelés Assemblée nationale et Assemblée constituante. V. ASSEMBLÉE.

MM. Thibaudeau (1843), Rathery (1845) et Boullée (1850) ont donné l’Hist. des États généraux de France.

ÉTATS GÉNÉRAUX. On désigne souvent par ce nom les anciennes Provinces-Unies ou États de Hollande.

ÉTATS-UNIS (les), grande république fédérale de l'Amérique sept., entre l'Amérique anglaise au N., l'Océan Pacifique à l'O., la Confédération mexicaine au S. O., le golfe de Mexique au S., l'Atlantique à l'E., s'étend de 25° à 52° lat. N., et de 70° à 127° long. O., ayant env. 4500 kil. de l'E. à l'O. et 2200 du N. au S. ; capit., Washington. La population totale, qui en 1783 n'était que de 2 500 000 hab., est auj. d'env. 30 000 000 (dont plus de 3 millions d'esclaves). La population est en grande partie accumulée à l'E. et le long des côtes de l'Océan Atlantique; à l'O. (sauf en Californie) et dans l'intérieur des terres s'étendent de vastes solitudes à peine peuplées par quelques tribus indiennes, dont le nombre total ne s'élève guère qu'à 300 000. La République est divisée en États (states) qui sont indépendants et se gouvernent par eux-mêmes; en Territoires (territories), qui sont régis par le gouvernement fédéral, et en Districts qui sont annexés soit à un État, soit à un territoire. Elle compte auj. 36 États.

États. Chefs-lieux.
Au N. E. Maine, Augusta, Portland.
New-Hampshire, Concord.
Vermont, Montpellier.
Massachusetts, Boston.
Rhode-Island, Providence et New-port.
Connecticut, Hartford et New-Haven.
Au milieu New-York, Albany.
New-Jersey, Trenton.
Pensylvanie, Harrisburg.
Delaware, Dover.
Maryland, Annapolis.
Au S. Virginie, div. depuis 1862 en V. orient., et V. occidentale. Richmond.
Caroline du Nord, Raleigh.
Caroline du Sud, Columbia.
Géorgie, Milledgeville.
Floride, Tallahassee.
Alabama, Tuscaloosa, puis Montgomery.
Mississipi, Jackson.
Louisiane, Nouv.-Orléans, puis Bâton-Rouge.
Texas, Austin.
A l'O. Tennessee, Nashville.
Kentucky, Frankfort.
Ohio, Columbus.
Indiana, Indianapolis.
Illinois, Springfield.


États. Chefs-lieux.
Missouri, Jefferson.
Arkansas, Little-Rock.
Iowa, Iowa-city.
Minnesota, St-Paul.
Wisconsin, Madison.
Californie, S.-Francisco, S.-José.
Oregon, Oregon-city, puis Salem.
Kanzas, Lawrence.
Nouv.-Mexique, Santa-Fé.

On y compte en outre le district de Columbia, et 7 territoires : Utah, Washington, Nébraska, Colorado, Névada, Dakota, Aliaska.

Parmi les 35 États, 15 admettent des esclaves : ce sont les 2 Carolines, l'Alabama, le Texas, la Floride, la Géorgie, la Louisiane, le Mississipi, l'Arkansas, la Virginie, le Tennessée, le Missouri, le Kentucky, le Maryland, le Delaware.

Les treize États suivants : New-Hampshire, Massachusetts, Rhode-Island, Connecticut, New-York, New-Jersey, Pensylvanie, Delaware, Maryland, Virginie, les deux Carolines et la Géorgie, formaient seuls le territoire des États-Unis au moment de la déclaration d'indépendance, en 1776. Voici l'ordre dans lequel les États nouveaux ou territoires vinrent s'y associer : Vermont, détaché de New-York, 1791 ; Tennessee, détaché de la Caroline du Nord, 1796; Kentucky, détaché de la Virginie, 1799; Ohio, par création, 1802; Louisiane, achetée à la France en 1803 (État en 1812); Indiana, créé en 1816; Mississipi, séparé de la Géorgie, 1817; Illinois, par création, 1818; Alabama, détaché de la Géorgie, 1819; Maine, détaché de Massachusetts, 1820; Missouri, détaché de la Louisiane, 1821 ; Michigan et Arkansas, 1836; Floride et Iowa, 1845; Texas et Wisconsin, 1846, N.-Mexique et Californie, 1848; Minnesota, territoire en 1849, État en 1858; Oregon et Utah, 1850; Washington, formé de la partie N. E. de l'Oregon, 1853; Nébraska, 1854; Kanzas, 1856 (État en 1860); Virginie occidentale, 1862.

Les États-Unis sont traversés par plusieurs chaînes de montagnes. Les principales sont, à l'E., les Alleghany et les mont. Bleues, qui s'étendent parallèlement aux côtes de l'Océan, et à l'O. les mont. Rocheuses, qui séparent les États-Unis du Mexique. Le Mississipi, le Columbia, l'Apalachicola, la Mobile, qui en descendent, sont les plus grands fleuves des États-Unis. Le St-Laurent est commun aux États-Unis et à l'Amérique anglaise.

Le climat varie avec la latitude et suivant qu'on marche vers l'ouest, où il est infiniment plus froid. La partie sud est très-chaude et extraordinairement fertile; de vastes savanes occupent les bords du golfe de Mexique; d'immenses forêts remplissent les vastes espaces à l'O. des monts Alleghany. La région du nord, à l'O. des monts Alleghany, s'appelle région des Lacs à cause des lacs nombreux dont elle est remplie et dont quelques-uns sont comme des mers; plusieurs d'entre eux, les lacs Supérieur, Huron, Érié, Ontario, sont communs aux États-Unis et aux possessions anglaises; le lac Michigan est compris tout entier dans les États-Unis. Presque tout le pays a été couvert longtemps d'immenses forêts vierges, qui disparaissent peu à peu devant les empiétements continuels du pionnier et du cultivateur. Les forêts des États-Unis sont peuplées par un grand nombre d'animaux sauvages et féroces, dont plusieurs particuliers à l'Amérique : le cougar ou puma, le mouton des mont. Rocheuses, l'élan, le moose ou daim d'Amérique, le castor, l'opossum, etc. ; parmi les oiseaux, on y remarque les pigeons ramiers, l'oiseau moqueur, le colibri ; on y trouve aussi de nombreux reptiles, des serpents à sonnettes, des alligators et un grand nombre de tortues. Le sol est partout fort riche en productions de toute espèce : froment, maïs, riz,