Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/107

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fut précepteur du duc d'Albe et de don Manuel, infant de Portugal, puis garde de la bibliothèque royale de Madrid, qu'il enrichit de 2000 manuscrits. On a de lui, entre autres ouvrages, une Grammaire latine en vers castillans, avec une nouvelle méthode, 1771. Membre de l'Académie de Madrid, il fut un des principaux collaborateurs de la Grammaire et du Dictionnaire espagnols, publiés par cette compagnie. — Son neveu, don Domingo de I., diplomate, mort en 1746, signa à Bâle en 1795 la paix entre l'Espagne et la République française. — Thomas de I., frère de Domingo (1750-91), s'est distingué comme poète. Il dirigea le Mercure de Madrid, puis devint chef des archives. Accusé devant le tribunal de l'Inquisition, il fut acquitté, mais moyennant une pénitence. Il est connu surtout par ses Fables littéraires, espèce de critique fort spirituelle des écrivains de son temps. On a encore de lui trois comédies, un poème estimé sur la Musique ; des Épîtres morales, etc. Ses OEuvres (en vers et en prose) ont été imprimées à Madrid en 1787 et 1805. Les Fables ont été trad. par Lhomandie, 1804.

IRIS (c.-à-d. en grec arc-en-ciel), fille ou centaure Thaumas et d'Électre, était la messagère des dieux, et en particulier celle de Junon, et portait des ailes brillantes. Junon la plaça au ciel en récompense de ses services et lui donna la forme de l'arc-en-ciel

IRIS, auj. l’Iékil-Irmak, fl. de l'Asie-Mineure, sortait de la Cappadoce, traversait la partie O. du roy. de Pont, et tombait dans le Pont-Euxin, avec le Lycus, près d'Amise, entre l'Halys et le Thermodon.

IRKOUTSK, v. de la Russie d'Asie, ch.-l. du gouvt d'Irkoutsk, au confluent de l'Irkout et de l'Angara, à 2330 kil. S. E. de Tobolsk; 20 000 hab. Archevêché; 33 églises, 2 couvents, gymnase, séminaire, école de navigation, école japonaise, plusieurs bazars. Draps, toiles ; maroquins ; savon, chandelles ; glaces, eau-de-vie, etc. Commerce avec la Chine et l'intérieur de la Russie, surtout en fourrures. Fondée en 1611 ; assiégée en 1696 par les Bouriates. Sa population fut doublée par les Strélitz échappés au massacre de 1705. — Le gouvt d'Irkoutsk, une des 8 grandes divisions de la Sibérie, a pour bornes à l'E. la prov. d'Iakoutsk, à l'O. et au N. le gouvt de Tomsk, au S. la Mongolie. Trés-vastes forêts, quelques districts fertiles, mines (entre autres argent et plomb à Nertchinsk). Outre Irkoutsk, ce gouvt renferme plusieurs autres places importantes, Kiakhta, Nijnéi-Oudinsk, Nertchinsk, etc. Il est habité par les Mongols-Khalkas, les Toungouses et les Bouriates.

IRLANDE, en anglais Ireland, en irlandais Erin (c.-à-d. île verte), Hibernia, Iernis, et quelquefois Scotia major chez les anciens, une des îles Britanniques et l'un des trois royaumes qui composent le Royaume-uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, est située à l'O. de la Grande-Bretagne, dont elle est séparée par le canal St-Georges : 450 kil. du N. au S., sur 280 de l'E. à l'O. ; 5 764 000hab. en 1861 (on en comptait plus de 9 millions en 1841); capit., Dublin. L'Irlande se divise en 4 grandes prov. : Leinster ou Lagénie à l'E., Ulster ou Ultonie au N., Connaught ou Connacie à l'O., Munster ou Momonie au S.; ces provinces sont subdivisées en 32 comtés :

Comtés. Capitales.
Leinster.
Dublin, Dublin.
Louth, Dundalk.
East-Meath, Trim.
Wicklow, Wicklow.
Wexford, Wexford.
Kilkenny, Kilkenny.
Carlow, Carlow.
Kildare, Kildare.
Queen's County, Maryborough.
King's County, Tullamore.
West-Meath, Mullingar.
Longford, Longford.
Ulster.
Antrim, Belfast.
Down, Downpatrick.
Armagh, Armagh.
Tyrone, Omagh.
Londonderry, Londonderry.
Donegal, Donegal.
Fermanagh, Enniskillen.
Cavan, Cavan.
Monaghan, Monaghan.
Connaught.
Leitrim, Carrick-on-Shannon.
Sligo, Sligo.
Roscommon, Roscommon.
Mayo, Castlebar.
Galway, Galway.
Munster.
Clare, Ennis.
Limerick, Limerick.
Kerry, Tralee.
Cork, Cork.
Waterford, Waterford.
Tipperary, Clonmel.

L'Irlande possède 4 archevêchés catholiques, Armagh, Dublin, Cashell, Tuam, et deux archevêchés anglicans, Armagh et Dublin.

Cette contrée, généralement plate, est arrosée par un grand nombre de rivières dont les principales sont : le Shannon, le Bandon, la Lee, la Blackwater, la Boyne, la Liffey, la Suir, la Barrow, la Slane, etc. Il faut y ajouter le Grand-Canal, le canal Royal et le canal de Newry. L'Irlande renferme et outre un grand nombre de lacs, notamment ceux de Swilly, de Foyle, Neagh, Erne, Corrib, Lane ou Killarney, etc. Les côtes, extrêmement échancrées, surtout au S. O., offrent un grand nombre de baies utiles pour la navigation et de ports très-commodes (Bantry, Cork, Belfast, Dingle, Sligo, etc.). Le pays est sillonné par des routes magnifiques; en outre, trois lignes ferrées partent de Dublin : 1° celle du N., pour Drogheda, Dundalk, Newry et Belfast, avec embranchement de Dundalk sur Enniskillen, Omagh, Lifford et Londonderry; 2° celle de l'O., pour Mullingar, Athlone, Ballinasloe et Galway; 3° celle du S. O., pour Kildare, Maryborough, Mallow et Cork. On trouve en Irlande d'excellents pâturages, mais aussi beaucoup de marécages; les forêts ont presque entièrement disparu. Le climat est tempéré, mais humide et variable. Les principales productions du sol sont l'avoine, l'orge et surtout la pomme de terre; le lin et le chanvre; la culture du blé y est encore arriérée. On élève en Irlande beaucoup de bestiaux, des porcs, des chèvres et de petits chevaux estimés; on y exploite des mines d'or, d'argent, de cuivre, de plomb, de fer, de cobalt et de houille, des carrières de granit et de pierre calcaire, et des ardoisières. L'industrie est peu développée : elle a pour objets principaux les toiles, mousselines, tissus de coton, l'eau-de-vie, la bière, etc. Le paysan irlandais est presque partout réduit à un état de misère extrême, fruit d'un gouvernement tyrannique, de l'énormité des impôts et de l'avidité des propriétaires fonciers, presque tous Anglais et protestants, qui consomment leurs revenus hors du pays. Le gouvt est confié à un vice-roi ou lord-lieutenant, nommé par le souverain de la Grande-Bretagne. L'Irlande est représentée au Parlement par 32 pairs pour la Chambre des Lords, et 105 députés pour la Chambre des Communes. La religion de l’État est celle de l'Église anglicane ; mais les 9 dixièmes de la population professent la religion catholique. L'anglais est la langue officielle, mais on parle aussi la langue erse, reste de l'ancienne langue du pays.

L'histoire primitive de l'Irlande est entourée de fables ; on sait seulement que ce pays fut peuplé par les Celtes ou Gaëls et par les Ibères; qu'il ne fut jamais compris dans l'empire Romain, bien qu'il ait été connu et décrit par les géographes Strabon, P. Méla, Ptolémée; qu'une de ses peuplades, les Scots, envahit de bonne heure la Calédonie, à laquelle