Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des deux provinces de Limbourg. Prise par Louis XIV en 1675 et en 1701. LIME, LIME-REGIS. T. LYME.

LIMERICK., V. d'Irlande, ch.-l. du comté de Li-merick, sur le Shannon, à 178 kil. S. O. de Dublin; f>5 000 h. Ëvêché.Cathédrale, palais épiscopal.Chemin de fer. Limerick se compose de trois parties, la ville irlandaise, la ville anglaise, et Newtowns-Pery, avec citadelle. Industrie active : toiles, dentelles, lainages, etc. — Jadis place de guerre importante ; prise par les Anglais en 1174, par les troupes du Parlement en 1651; vainement assiégée par Guillaume III en 1690; mais prise par lui l'année suivante.— Le comté,situé dans la province de Munster, entre ceux de ClareauN., de Kerry àl'O., deTipperary au S., et de Cork à l'E., a 90 kil. sur 40 et 300 000 hab.

LIMFIORD , golfe du Danemark, dans le N. du Jutland, communique avec le Cattégat à l'E., s'enfonce très-avant à l'O., et n'est séparé de la mer du Nord que par un isthme très-étroit, qui même a été quelque temps envahi par la mer.

LIMISSO, Amathonte? v. et port de l'Ile de Chypre, sur la côte, au S. E. Evêché. Vin renommé.

LIMMAT, riv. de Suisse. V. LINTH.

LIMOGES, Rastiatum, Augustoritum et Lemovi-ces. ch.-l. du dép. de la Hte-Vienne, à 429 kil. S. de Paris; à 400 kil. par chemin de fer; 42 095 hab. Cour d'appel, tribunaux de' 1" instance et de commerce. Evêché, suffragant de l'archevêché de Bourges, lycée, séminaire; institution de sourds-muets ; hôtel des monnaies ; succursale de la banque. Chemin de fer. Société d'agriculture, sciences et arts; muséum d'histoire naturelle, arts et antiquités; bibliothèque; pépinière. Industrie : tissus de laine, calicot; porcelaine; bougies ; papeteries; filature hydraulique ; usines diverses, fonderie, tréfilerie, coutellerie; émaillerie jadis célèbre. Entrepôt du commerce de Toulouse. Courses de chevaux renommées. — Limoges est antérieurs à la domination romaine en Gaule. Elle a longtemps été aiax mains dps Anglais: elle est enfin revenue à la France en 1369. Clément VI, Grégoire XI, d'Aguesseau, le peintre émailleur Léonard, J. Dorât, Vergniaud, les maréchaux Jourdan et Bugeaud y sont nés.

LIMOGNE, ch.-l. de c. (Lot), à 36 kil. S. E. de Cahors; 1454 hab.

LIMONEST, ch.-l. de c (Rhône), à 10 kil. N. O. de Lyon; 1119 hab.

LIMONUM (Poitiers), v. de Gaule. V. PICTAVI.

LIMOURS, ch.-l. de c (Seine-et-Oise), à 17 kil. £? de Rambouillet; 1043 hab. Jadis ch.-l. de comté. Ane château, bâti sous François I pour la duchesse d'Ëtampes (auj. ruiné).

LIMOUSIN, anc piov. et grand gouvt de France, avait pour bornes, au N. la Marche, au S. le Quercy, â l'E. l'Auvergne, à l'O. l'Angoumois et le Périgord; 90 kil. sur 80. Il se divisait en Haut et Bas-Limousin. Ch.-l., Limoges. Autres places : Pierre-Bufflère, Saint-Yrieix, Pompadour, Chalus, Eymoutiers, Tulle, Brives, Uzerche, Turenne, etc. Le Limousin a formé le dép. de la Corrëze et une partie de celui de la Hte-Vienne. Montagnes, air froid, beaucoup de mines, terres maigres et légères, grains en quantité insuffisante, châtaignes et grosses raves, beaucoup de pâturages; chevaux estimés pour la selle ; émigrations nombreuses, surtout da maçons. — Cette pro-\ince, jadis habitée par les Lemôvices, fut après la conquête réunie par Auguste à l'Aquitaine lr". Soumise plus tard par les Visigoths, elle fut possédée depuis par les comtes d'Aquitaine ou de Guyenne ; le mariage d'Ëléonore d'Aquitaine avec Henri II Plan= tagenet la porta à l'Angleterre (1152). Philippe-Auguste s'en empara en 1203, mais S. Louis la remit aux Anglais en 1259. Elle revint à la couronne de France sous Charles V, 1369.'

LIMOUX, Limosum, ch.-l. d'arr. (Aude), à 28 k. S. O. de Carcassonne; 6464 hab. Société d'agriculture. Drap, filature de laine; vin blanc dit Blanquette de Limour. — Limoux existait, dit-on, du temps.de César; détruite au commencement du moyen âge, elle fut rebâtie au xin° siècle.

LIN (S.), 2' pape, né à Volterra (Toscane),, suc-icéda à S. Pierre vers 66 ou '68, et gouverna l'Église jusqu'en 78, époque à laquelle il subit le martyre. Il y a sous son nom quelques écrits évidemment apocryphes. L'Église l'honore le 23 septembre.

LINANGE, Leiningen, anc comté souverain da l'empire d'Allemagne, entre le Bas-Palatinat et les évêcnés de Spire et de "Worms, avait pour ch.-l. Linange, et comprenait les seigneuries de Landeck, Dabo, Dûrkheirn, Grûnstaidt, etc. Auj. il est compté parmi les États médiatisés de la Confédération germanique, et se trouve partagé entre plusieurs branches : les princes de Linange, dont les possessions correspondent à peu près à l'ancien comté, et sont moitié en Bavière, moitié dans le grand duché de Bade (1200 kil. carr. ; 87 000 hab.) ; les comtes de L.-Billigheim et L.-Neidenau, dans le grand duché de Bade; etceux;de L.-"Westerbourg, dans le duché de Nassau. Cette maison remonte au xn* siècle.

LINANT (Michel), homme de lettres, néàLouviers en 1708, m. à Paris en 1749, fut, à la recommandation de Voltaire, précepteur du fils deMmeDuChâ-telet à Cirey. Il remporta 3 fois le prix de poésie à l'Académie Française, mais la paresse l'empêcha de faire des travaux sérieux. On a de/lui : deux tragédies (Aliaide, Vanda), des Odes, desÉpîtres, des Poésies diverse?,et uneédition des OEuvresde Voltaire, Amst., 1738-39, 3 vol. in-8. — Un autre Linant fut précepteur du fils de Mme d'Épinay; c'est à ce dernier que sontadresséesles lettres de Voltaire à Linant.

LINARËS, Hellanes, v. d'Espagne (Andalousie), à 33 kil. N. de Jaën: 7000 hab. Ruines romaines. Aux environs, plomb, fer, cuivre, antimoine.

LtNCEI (Académie des). V. CESI.

LINCOLN, Lindum Colonia,w. d'Angleterre,ch.-l. du comté de Lincoln-, à 190 kil. K. O. de Londres, sur la Witham ; 17 5-36 hab. Evêché anglican. Belle cathédrale gothique. Peu de manufactures, brasseries. Commerce. Jadis plus importante qu'aujourd'hui. Ruines et monuments d'architecture saxonne etnor-mande. — Le comté de Lincoln, entre ceux d'York auN., de Rutland, de Northampton, de Cambridge au S., et la mer du Nord à l'.E., a 130 kil. sur 60, et compte 410000 hab. Côte plate, peu favorable à la navigation. Sol varié, fertile en général. On distingue dans le comté trois parties principales : Lindsey, Kes-teven etHolland. — Primitivement habité parles Co-ritani, ce pays fit partie de la Bretagne 1™ sous les Romains,etduroyaume de Merciedansl'Heptarchié.

LINCOLN (Abraham), homme d'Etat américain, né dans le Kentucky, en 1809; fut d'abord charpentier, puis commerçant; fit lui-même son éducation et sa fortune, se fit recevoir avocat, fut nommé député à la Législative de l'Illinois, puis au Congrès (1847) ; fut en 1860 porté à la présidence par le parti républicain et abolitionniste, malgré les menaces de séparation des États du Sud, qui se séparèrent en effet de l'Union; soutint pendant quatre ans contre les confédérés du Sud une guerre terrible, qui se termina par le triomphe du Nord et de la politique abolitionniste; fut réélu président en 1865, mais périt la même année de la main d'un assassin.

LLVDAU, Lindavia, v. forte de Bavière (Souabe), à 120 kil. S. O. d'Augsbourg, sur trois lies du lac de Constance (ce qui l'a fait surnommer la petite Venise) : elle communique à la terre-ferme par un pontj 3300 hab. Château, port; chantier de construction. —Anc. ville libre impériale; elle possédait jadis une abbaye de chanoinesses nobles, dont l'abbesse avait titre de princesse d'Empire.

LINDE, Lindus, auj. Lindolo, v. del'ile de Rhodes, sur la côte, au S. E., donna naissance au sage Cléobule , aux statuaires Charès et Lindès, et fonda en Sicile la ville de Gela, qui elle-même porta d'abord le nom de Linde.