Page:Boukharine - Lénine marxiste.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

colonialiste, il fallait, pour comprendre les survivances des anciens rapports capitalistes de métropole à colonie, leur force historique d’inertie, les apprécier théoriquement, afin de pouvoir ensuite les détruire.

Voilà des questions qui représentaient en somme un terrain vierge. Lénine nous en a donné la solution dans une série d’articles, et nous pouvons maintenant comprendre ses idées et nous en servir comme d’un bélier contre la société capitaliste. Mais, d’autre part, il faut, en nous servant du pouvoir prolétarien, bâtir sur des principes nouveaux de nouvelles formations politiques, dont la plus grande est notre Union soviétique. Ainsi, nous avons là une liaison de la théorie avec la pratique dans de nouveaux phénomènes, qui sont le produit de la désagrégation capitaliste en même temps que de l’édification socialiste, loin cela constitue un système théorique. Ce système est vaste et, durant des dizaines d’années, il sera un de nos plus puissants instruments théoriques et pratiques. Si nous réfléchissons au rôle que joueront dans le processus de désagrégation des rapports capitalistes actuels les insurrections coloniales et les guerres nationales, si nous transportons mentalement la révolution sur d’autres continents, nous aurons une idée de la puissance de l’arme que nous donnent dans ce domaine le système théorique de Lénine et ses méthodes pour organiser les masses et les mener au combat.


LÉNINE ET L’ÉTAT


Une autre question théorique sur laquelle nous devons concentrer notre attention est celle de l’État en période de révolution socialiste. Là, évidemment, Lénine n’a rien apporté d’essentiellement nouveau, mais son immense mérite a été d’abord de rétablir la véritable doctrine de Marx sur l’État et son rôle en période de révolution socialiste (théorie de la destruction du pouvoir et nécessité historique de la disparition progressive de l’État), et, ensuite, de concrétiser la question de la dictature prolétarienne en créant la théorie du pouvoir des soviets, la dictature ouvrière de la démocratie soviétique. Tout cela est maintenant si clair pour nous qu’il semble inutile d’en parler. En effet, nous avons nous-mêmes de nos propres mains, construit un État sur une nouvelle base de classe et sur des principes nouveaux. Mais rappelons-nous le passé, prenons cette question, maintenant si claire, dans la perspective historique.

Si l’on se reporte à l’ancienne littérature « marxiste » traitant de l’État, on y trouve une déformation désespérante de la doctrine de Marx. Non seulement cette littérature ne donne aucune idée nouvelle qui puisse être considérée comme le développement de la théorie de Marx sur l’État, le Droit et la modification de ces catégories en période de transition,