Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 24.djvu/63

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page n’a pas pu être entièrement corrigé, à cause d’un problème décrit en page de discussion.


BAILLIS DE SEWLIS. ̃ T *57

f·W/J1IIIV,

TOM£ XXl.

»<te^ t Nbffwt^w-Vfaty^MawH»,^ fcaM-, 4 «** feaatioM Ifcaawf porte ««* le *m <fe b.im Je «wo*é «ill m*r*Wk^» «rtyfe w ?«*« ««««-I approontr m fia on ~ ?S~ "ry`"`~la.’ ?~t’~ i~tal~

~’w~~dew~w~tiw ~~rerpir ê. a~~M*

En Membre uiî, il fit une fondutim dm ftAbm drOvmtfm* Jeoenai ni tr«rr* de mention phai récent*. ̃><• .̃- iStMSf f.yii.v’» .̃< YUIUI’ aut 5 arrqd da,tta iWe ,’l’’r’¡iIJI,Ir<t ;Q¥ ;oa :I’ ?,o,I’ nc»tin»crit«a5«TTiid»o»rObibuirB<kC«*ifc* • i, Le «owu de w non &wMlu Amcm OHmM toit aMOte à «m charte du moi* de mai 1*39’. Son fili m dioommt dam une charte dta mois dVrril u»8» .Johannes Banane* d«  Bistismco mile* ftha» domini Reguidi oowhw keUvi 4mM m*» ». Les donations pieuse, dont il a et* part» proureftt «p. 1m*» BMhki po-eiut <fe, biens i. Compte et à Nog«nt4e»-Vi«rg». Le» heritim dë ~3 rlalân #em~a droits ¡-. o"

sur les moulin» de Venette pria Ceaapiègn* T- ^5n’i i <• Ko avril 1 ,08, Raoul de Roye lai dont* de* droits drttngepo» mmûmm de U Potoerie prie de Tbieteourt *».«,»,

Sur le sceau de Renaud, on distingue an eaaohug* de trot Bai» de Ife. Lande «UQLLVM REGJNA.LDI DE BESTISIACO. An ooatr«<we»s, ane ême de li», «v*o h UfMld* SECR.ETVM RECSNALDI". » -o-J–

GnaLAoiB P*«ré » (Qmlklum PtuU, G. F<uttt, W. P-W). ito»-i»i7. Gttihame Pwt* était un ohe>Tili«r de l’Oe-de-FVuKe vastal de l*v*que de PaH. •». Le rMe d« lannAe no* » mentionne à deux reprises ane dépense de 1 00 saas poor te m*nte«u de oe chevalier, tpi était dès lors au senice du roi. En t ao5 il assista à une conférence qui eut lieu à TOrme d’^iinai, entre l’abbe de Saint Denis et le sire de Montmorency". D es* qualifié de bailli du roi du» une charte de Cannée 1 106 ». En 1 307 ou. 1 108 Heonore, comtesse de Vermandois, délégua GuiiiauiM Parte pour voir comment s.rait jugé, dans le chapitre de Paris, le procès auquel avaient donné tien les prétentions de Gautier < lit. Guiard de Viri sur la mairie et le doyenné de VmnaadoM t dans une sorte d’assise tenue à Sairil^GenevièTB, et à laquelle siégeait btienne de Netnoun, «réque de Noyon, Guittaome rapporta le jugement auquel il avait assisté et qui repoussait les prétentions de GatttW et de Guiard jugement que la comtesse sanctionna sur-le-champ et qu’elle ordonna à son prévôt de faire observer l>.

En 1 ao8, Guillaume Pasté est témoin à une charte de Jean, comte de Beaumont et seùneur de Uuuirches, pour rabbayedeChaaiis»r~

En 1 a 1 1 il déclare, après enquête, qu’Ansel de Touraan n’avait aucun droit sur une partie du bois .le Serris appartenant à Tabhaye de Saint-Denis «. Dans une enquête sur les droits de justice à Monulidier, dont la date est incertaine, il fut rappelé que Guillaume Part* avait fait .briller la maison et confisqué les meubles d’un meurtrier 8. En avril ia 7, Guillaume Paste donna à l’abbaye de Chaalis une vigne située à Corbwl». Sur le sceau appendu à la charte relative à cette donatioM se voyaient des armes parlantes un pété a>.c la légende f S1GILLVM W1LLELM1 PASTE*.

Gilles dïVersaillbs {EjùUu. Gilode Verudiù.de Venelliis de VerstUu de Vertàiltus). no7 .a33 Gilles de Versailles, que nous avons déjà rencontré dans beaucoup d’actes 06 il est wsock- i ses collègues, appartenait la famille des seigneurs de Versailles. Le Cartulaire de lévéque de Paris nous apprend quo Gilles de Versailles, au commencement du mf siède, acquit d’Enguerran de Sèvres un Collection Moraau, voL 1Î0, toi. 31.

Car fi Uanc de Carhit M. 1*8 y- ; Crlier, Hist. lit- Valait t. III, p. clxxx.

’.(~.linction ~oreau, vni. i3t, foi, voi.-( :arlier, (xillection Moreau, voi. i3i W. 101. (iariiei’, t. III, p. ci-vii

Oollrction More»u vol. i3l fol. io3.

IUd..(aL o4. 

Carfml fOwnmmf. éd. Peigné-DrUcourt |>. A7S. • Henaldiw de Bastûi miles.. • Mv latin 1 7770. M». Utin 17113, p. no.

Ce«t muu doute U tomme 4e ce Robert ipu ligure •Un* detit pua^MAi ooapte de 1 soi • Récente aiom H..lH-rt ! BomUon etc. UiorRoWli Baaqoslan. Hrtutel, t. Il, p. CLim et clxivii.

Ctrttl. UuW 4, (Mit, fei 48 «• ;

Pnmtm.a’ ta. i.-v

Arch. iurt., J. 73i,B"3a *h.l*ûi5473,p. 194. Mi. U*à 1711.1, p. u3. Coliottion M<«t«u, >ol i3i. fol. 66 « io4.T- DooUd’Arcq./xMfU. des >iruux, t. I, JK «*5, I»" l4l8.

II ai •pôéf Gniil«uiK Pmtear dam in «w*«rcA«  il.- M. Borrrlli, p. 55 1

Cartml. Je Rotrt-Dum*, t. 1. p. A l’endroit correi-Onction ikran, raL ,4o, W. So. ̃

pondant du manoscrit original m», latin 55i6 fol. 6 vM on ajouté une note mai-rinale, aujourd’hui 4 moitié effacée dont Je n*»i pa W qae le* derniers mots Pastod tenet modo, qui ett in NormannU. • 5|^îfl- Î1.H- c««’. «oLa. et p. cici. Ule^» iVUUmi PartiUi rient hù aucun doute d’une abréviation mai interprétee.

DocWne. HUt. de J." mmmm A iiomtmorvKv,

Pr«t«.p.75.

CffL de Smit.VidarJeP.ru. Arehi™. i»tionale., fol. 5q t*.

Oirtml.de NohrDumt, t. U, p. 3»7

Pnasn, n· ao.

PrtM**$, a* *«,

"̃ «Joisbertu. de Cuiwrrl ocHdit quemdam hominem régi» apud Cuiwrel in <««*H«ii, M*>nt« Deàderii. W.lWn.u. Pa*t«., mile., praptar h« fmt domo. lU.. rtnnWi rt cepit .ju. cat.ll. lUg. C d, Philippe Au 0 "Tr. fol. 133 T ’̃ ’7» ! r1 f. foL Tfo.

Cart*{. d» Chaaht, ma. latin 1 loe», «• oSo Mi. Utin 17.13, p. 349. a. Gtiwmm, L*. ».irua d’A rnss et le’ ssi iwstitetuwu Amu nillr ( .~lrns ,8u6 »>̃«•). p. 93.. tllou» d’Ara, /«MMatr» dmKMm* u|| 11 p. a»4. n* %&2.