Page:Bouton - La Patrie en danger au 25 février 1848.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rondissement où s’était concentré le mal, je ne parle d’aucune rigueur,je ne demane rien d’inhumain. Paris, sauvé de l’anarchie, eut tout de même illuminé ses fenêtres et chanté la Marseillaise. On eut été heureux de reconnaître un malentendu ; l’on n’aurait pas aujourd’hui à déplorer ce qu’on appelle en toutes lettres la surprise du 24 Février !