Page:Bovesse - Meuse, 1938.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Reçois l’assistance suprême
du successeur de saint Remy.

Le chrême coule sur le front royal. L’évêque bénit la foule. Les orgues et les cloches chantent.
La foule crie :

Noël ! Noël ! Noël !

(Le rideau tombe.)

SCÈNE V.

La route glorieuse.


(Devant le rideau.)


LE DIEU TEMPS.

Ainsi, une fille du vieux sol français partit de ces rives claires pour sauver la France ; ainsi au cours des ans, vingt fois se produisit le miracle.


LA FÉE ESPACE.

Ainsi, au long des rives de la Meuse s’inscrivirent les noms de gloire et parmi tous : Verdun.

SCÈNE VI.

Verdun.


C’est la nuit. Ce sera bientôt l’aube. Le bord de la rivière. Un arbre au pied d’une prairie qui baigne son pied dans le fleuve. Dans le fond