Page:Bravat - Essai sur la race bovine gasconne.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

avait fallu donner la raison des divers arguments qui viennent renforcer les idées émises, un volume n’aurait pas suffi. J’ai donc dû me résumer beaucoup ; aussi, est-ce en raison de cette considération, que je prie mes lecteurs de vouloir bien accorder à mon premier travail un peu d’indulgence : si je n’ai pas fait ce que j’aurais voulu, j’ai fait au moins ce que j’ai pu pour ne pas trop mériter leurs rigueurs.

V. BRAVAT


―――――