Page:Briquet - Dictionnaire historique littéraire et bibliographie des francaises.pdf/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

Paris pour y subir son jugement. Le même jour elle monta à l’échafaud.

Elle a publié, sous le nom d’Olympe de Gouges, les ouvrages suivans : Le Mariage de Chérubin, 1785, in-8°. Cette comédie fut bien accueillie du public. — L’Homme généreux, drame en 5 actes et en prose, Paris, 1986, in-8°. — Molière chez Ninon, ou les Siècles des Grands Hommes, pièce épisodique, en 5 actes et en prose. — Lettre au Peuple, ou Projet d’une caisse patriotique, Vienne, 1788. — Remarques patriotiques. — Mes vœux sont remplis, ou le Don patriotique, dédié aux états-généraux. — Discours de l’Aveugle aux Français. — Séance royale : Motion de Monseigneur le duc d’Orléans, ou les Songes patriotiques, 1789. — Lettre aux Représentans de la Nation, in-8°, — L’Esclavage des Nègres, pièce représentée pour la première fois sur le théâtre de la nation, le 27 décembre 1790. Cette production n’est pas sans mérite. — Ses Œuvres, 3 vol. — Adieux de Madame de Gouges aux Français et à M. Necker, 1790, in-8°. — Mirabeau aux Champs Élysées, in-8°. Dans ce drame épisodique elle a consacré son admiration pour Mirabeau. – L’Entrée de Dumourier à Bruxelles, pièce de théâtre. – Olympe de Gouges, défenseur officieux de Louis Capet, au président de la convention, 1792, in-8°. — Quelques pièces de théâtre et différens écrits relatifs à la révolution. — Les Trois Urnes, ou le Salut de la Patrie, 1793.



AUCHI, (Charlotte des Ursins, vicomtesse d’) fille de Gilles Juvenal des Ursins, épousa Eustache de Conflans, vicomte d’Auchi. Elle est auteur d’une paraphrase sur l’épître de Saint Paul aux Hébreux. Cette production n’a point été imprimée. Madame d’Auchi est morte vers l’an 1650.