Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 1.djvu/454

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
432
VÉGÉTAUX FOSSILES.

formes extérieures font ressembler aux palmiers, tandis que plusieurs points essentiels de leur structure interne les rapprochent des conifères. Une troisième particularité de leur organisation les rapproche en outre des fougères ; nous voulons parler de leur enroulement ou du mode suivant lequel leurs feuilles encore renfermées dans l’intérieur des bourgeons se contournent à leur extrémité supérieure[1].

Je choisirai cette famille des cycadées dans la flore fossile de la période secondaire, et j’entrerai sur son organisation dans quelques détails ayant pour but de faire connaître par un exemple la méthode d’analyse qui a conduit les géologues à la connaissance de la structure et de l’économie des espèces végétales fossiles, et l’importance des conclusions auxquelles ils

    crois, la première rencontre qui ait été faite de plantes appartenant à cette famille, dans les couches de la série carbonifère.

    Dans une visite que j’ai faite tout récemment à la belle collection géologique du Muséum de Strasbourg, j’ai appris de la bouche de M. Voltz qu’une tige de cycadite que l’on y voit, et que M. Ad. Brongniart a décrite comme une Mantellia du calcaire conchylien (muschelkalk) de Lunéville, provient en réalité du lias des environs de cette ville. M. Voltz ne connaît aucun exemple de cycadites du muschelkalk. On rencontre aussi dans le lias de Lyme-Regis des tiges et des feuilles de cycadées. (Lindley., Flore fossile, n. 143.)

    Le dépôt le plus abondant de feuilles fossiles de cycadées qu’il y ait en Angleterre se trouve dans la formation oolitique de la côte du Yorkshire entre Whitby et Scarborough. (Voyez M. Phillips, Illustrations of the Geology of Yorkshire.) On rencontre aussi dans le schiste oolitique de Stonesfield des feuilles appartenant à cette famille. — Lindley et Hutton, Flore fossile, pl. 172 et 173.

    La planche 136 de ce dernier ouvrage représente des cônes que les auteurs rapportent au genre zamia du grès de la formation wéaldienne de Yaverland, sur la côte sud de l’Ile de Wight.

    M. Adolphe Brongniart a établi dans la famille des Cycadées un nouveau genre fossile Nilsonia que l’on trouve à Hoer, en Scanie, dans des couches de la formation wéaldienne ou du sable vert, et un autre genre Pterophyllum, qui se trouve depuis le nouveau grès rouge jusqu’à la formation wéaldienne.

  1. Pl. 1, fig. 53, 54, 55, et pl. 58 et 59.