Page:Buies - Anglicismes et canadianismes, 1888.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



ANGLICISMES ET CANADIANISMES



I

(De l’Électeur du 7 janvier 1888).


Nous voilà entrés à pleines voiles dans l’année 1888. Tremblons, faibles humains. Devant cet inconnu mystérieux, devant cet X formidable planté à la porte des destins nouveaux, quelle contenance allons-nous faire ? Il faut rassembler toutes nos énergies et répondre à l’inconnu X par des équations au même degré, c’est-à-dire, ne pas nous laisser prendre à l’improviste, et faire tout ce que nous devons faire, advienne que pourra. Ainsi, voilà la guerre qui se prépare à n’en pouvoir douter pour le printemps prochain en Europe ; nous n’en