Page:Bulletin de la société géologique de France - 1re série - 3 - 1832-1833.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de tous les gens les plus distingués et les plus éclairés de Gratz. La bibliothèque de cette Société est abonnée à plus de cent quarante journaux périodiques scientifiques, littéraires et politiques de pays très divers. La Société du Johanneum publie en même temps à ses frais un journal intitulé Steyermarkische Zeitschrift. qui est arrivé au douzième volume. A la fin de 1830, les fonds de réserve de celle Société s’élevaient, tous frais payés, à 3,135 fr.

Dans l’Italie vénitienne les six villes suivantes : Padoue, Vérone, Vicence, Udine, Trévise et Schio offrent des sociétés de lecture où l’on est étonné de trouver réunis aux principaux journaux de l’Europe, les ouvrages périodiques scientifiques les plus renommés en Italie, en France et en Angleterre. M. Massiagli a fondé à Venise un établissement semblable.

Il y a un Athénée des sciences et arts à Venise, à Bergame et à Brescia, et un cabinet de la Minerve à Trieste.

L’institut royal des sciences et arts de Milan, composé de 11 membres soldés et 14 membres honoraires, fait peu, parce que ses membres ne sont pas tous à Milan.

L’Académie royale des sciences et des arts de Padoue et de Pavie est très peu active.

On trouve encore à citer dans l’Italie autrichienne l’Académie des sciences dei Concordi à Rovigo. l’Académie d’agriculture, du commerce et des arts à Vérone. l’Académie d’agriculture d’Udine, une société savante sous le titre d’Academia de gli agiati. à Roveredo, et l’Académie de Pirgile à Mantoue.

L’ancienne Société royale des sciences de Parme a repris de l’activité, et fait une publication. D’un autre côté, la Société du musée national de Prague. composée de cent quarante membres, et présidé, par M. le comte G. de Sternberg, a publié jusqu’ici un bulletin qui est devenu mensuel depuis, et qui est maintenant malheureusement interrompu. Elle forme aussi une espèce de Société de lecture.

La Société royale des sciences de Prague est composée de 40 membres et fait une publication ; la Société patriotique et économique de Bohême compte 70 membres et 121 correspondans. Il y a de plus à Prague une Société pomologique.

Brunn, en Moravie, est le siège de la Société pour l’avancement de l’agriculture, de l’histoire naturelle et de la statistique de la Moravie et de la Silésie, société attachée au Musée-François de la même ville. Elle compte une soixantaine de membres.

La nouvelle Académie des sciences de Pest n’a encore rien fait paraître, quoique tous les académiciens, soient nommés, et