Page:Busch - Découvertes d’un bibliophile.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peine réservée aux consciences qui refuseraient de suivre les enseignements orthodoxes du Compendium, expression probablement la plus pure de la seule et vraie religion, au jugement de ceux qui ont choisi ce livre parmi tant d’autres pour former l’esprit et le cœur de nos jeunes lévites. Il est vrai que le commentaire sur le sixième précepte du Décalogue laissait beaucoup à désirer, qu’il y avait des lacunes nombreuses à remplir, et que dans une foule de cas la conscience restait en suspens. C’est donc pour satisfaire à un besoin vivement senti, que M. l’abbé Rousselot, professeur de théologie au séminaire de Grenoble, a fait depuis trois ans exposer en vente, par toute la France, au prix modique de deux francs l’exemplaire, l’ouvrage dont le titre porte :

« Joannis Caspari Sættler in sextum Decalogi præceptum, in conjugum obligationes, et quædam matrimonium spectantia, prælectiones. Ex ejusdem Theologia morali universâ excerpsit, notis et novis quæsitis amplificavit ac denuo typis mandari curavit P. J. Rousse-

    chant que l’Église catholique enseigne le contraire, il juge qu’on peut être sauvé dans toutes les communions qui sont appelées chrétiennes, et parce qu’il a manifesté extérieurement cette erreur volontaire, il a encouru par ce fait LA GRANDE EXCOMMUNICATION. »