Page:Butin - Le Corset.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 34 -

A l'Étranger.

Les Grecques et les Italiennes ont toujours porté des ceintures ou des corsets. Ce furent les Italiennes qui nous dotèrent du premier corset baleiné, introduit en France par Catherine de Médicis.

L'Espagne est un heureux pays où les femmes, surtout celles du peuple, ont toujours eu le corset en horreur, aussi leur taille est elle d'une grande souplesse. La beauté du buste des espagnoles suffirait d'argument probant en faveur de la suppression du corset. Disons cependant que les Espagnoles de condition aisée commencent à adopter les modes de Paris ; il est à craindre que le port du corset soit imité par les femmes du peuple.

Les Anglaises ont toujours été ferventes du corset; elles ont, à ce sujet, suivi à peu près les mêmes modes et coutumes que les Françaises. Chez elles, le corset trop serré fait subir ses effets pernicieux habituels, ce qui a fait écrire à l'un de leurs médecins :

« On n'interdira la fabrication et la vente de cet instrument que le lendemain du jour où l'une des princesses de la famille royale sera morte pour l'avoir porté ».

Par contre, Mme Tylicka dit dans sa thèse de doctorat : « En Pologne, où nous connaissons personnellement le costume des villageoises, les paysannes, jeunes