Page:Butin - Le Corset.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

45

par des lames de baleine, détruit la gracieuse ondulation des lignes, rend la marche saccadée, plaque le visage de rougeurs malsaines et surtout, en contrariant le libre jeu des organes respiratoires, paraît être, pour certains auteurs, une cause de phtisie.

Loin de moi, cependant, la pensée de faire au corset un procès trop sévère. Il est indispensable pour assurer le développement régulier des formes, maintenir les jeunes personnes dans l'habitude de se tenir droites et de ne pas s'abandonner à une libarté d'allure très nuisible à la beauté. »

L'autorité de leur auteur donne à ces conclusions une grande valeur. Contrairement à l'opinion de Mme Tylicka, nous les trouvons très justes, très pratiques.
. . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . .

De cette étude comparée des différentes opinions médicales sur le corset, il résulte clairement que, si presque tous les auteurs reconnaissent l'utilité d'une ceinture pour soutenir les vêtements inférieurs de la femme, tons sont unanimes à constater que le corset trop rigide et trop serré a pour effet de multiples altérations organiques et fonctionnelles. Dans les chapitres qui suivent, nous allons étudier en détail ces altérations.